Annick Castiaux devient la nouvelle rectrice de l’UNamur

Le prochain recteur de l’UNamur sera une rectrice. Appelée à voter les 22 et 23 mars par voie électronique, la communauté universitaire s’est prononcée. Annick Castiaux, vice-rectrice à l’enseignement, emporte le scrutin face à son adversaire, Alain de Crombrugghe, doyen de la faculté de sciences économiques. Une victoire serrée, puisqu’elle obtient 49,5 % des voix, contre 44,5 % pour son adversaire.

Un second tour s’était d’ailleurs avéré nécessaire pour départager les deux candidats, qui s’étaient manifestés suite à un appel à candidatures lancé début janvier. Avec un score de 49,18 %, il avait manqué moins d’un point à la vice-rectrice pour obtenir la majorité absolue. Les deux candidats comptaient sur les 9,75 % d’électeurs ayant voté blanc pour les départager. Malgré l’absence de majorité absolue, l’assemblée générale a décidé de ne pas requérir un troisième vote.

Pour la seconde fois de son histoire, l’UNamur a eu recours à un processus démocratique. L’ensemble des membres de la communauté universitaire pouvaient participer au scrutin, selon la pondération suivante : 61 % pour le corps académique prestant au minimum à mi-temps, 13 % pour le corps scientifique, 13 % pour le personnel administratif, technique et de gestion, et 13 % pour les étudiants. Jusqu’à fin 2016, les dirigeants de la communauté jésuite intervenaient dans la procédure. A l’issue du vote, une liste de trois noms était communiquée au général des jésuites, à Rome. C’est lui qui déterminait le nom du vainqueur.

La 3e femme rectrice en FWB

Après l’Université libre de Bruxelles, l’UNamur est la seconde université francophone à désigner une femme à la tête de son institution. C’est seulement en 1990 que l’économiste Françoise Thys-Clément devenait la première femme rectrice en Fédération Wallonie-Bruxelles. Plus récemment, Annemie Schaus, professeure de droit, a succédé à Yvon Englert pour prendre la tête de l’ULB.

Forte d’une expérience de vice-rectrice, Annick Castiaux connaît bien les responsabilités académiques. Cette docteure en physique a commencé son parcours en tant que chercheuse, avant de rejoindre le secteur privé. Après quelques années de consultance en gestion de l’informatique, elle rejoint l’UNamur pour développer le programme d’ingénieur de gestion et initier des recherches en gestion de l’innovation. Depuis 2002, elle enseigne la gestion des technologies et de l’innovation.

La future rectrice succédera au recteur actuel, Naji Habra, le 14 septembre 2021, pour un mandat de quatre années.

 
 
À la Une du Soir.be
  • d-20160924-GA6ATK 2020-11-16 23_08_20
    Société

    La bodycam, un outil très utile à la police encore mal encadré

  • d-20190716-3V2YRK 2019-07-16 18_46_13

    Carte blanche: La transition énergétique sapée par le Traité sur la Charte de l’énergie

  • Prêts à s’envoler, ce jeudi, pour rejoindre la Station Spatiale Internationale. De g. à dr., le Français Thomas Pesquet, l’Américaine Megan McArthur, son compatriote Shane Kimbrough et le Japonais Akihiko Hoshide.

    Espace: bientôt le clap de fin pour l’ISS?

À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous