Accueil Société Enseignement

Covid: le statu quo des maternelles met le feu à l’école francophone

Fin du trimestre dès vendredi pour tous les élèves des primaires et de 1re et 2e secondaires. Par contre, leurs camarades de maternelle continuent à fréquenter l’école. L’incompréhension est totale.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Une phrase… une seule petite phrase aura suffi mercredi midi à mettre le feu à l’école… maternelle : « Les cours en présentiel de tous les niveaux d’enseignement (primaire et secondaire, artistique à temps partiel, supérieur et promotion sociale) sont suspendus du 29 mars au 2 avril inclus. Par contre les écoles maternelles restent ouvertes ». Pour une surprise, ce fut une surprise… Alors qu’ils avaient lutté depuis 10 jours contre la fermeture des classes que voulait leur imposer le Fédéral, les acteurs francophones de l’école s’étaient quelque peu résignés devant les messages alarmistes mercredi, attendant la confirmation de cette fameuse fermeture générale.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par PAEME Frédéric, jeudi 25 mars 2021, 6:18

    Ou bien on maintenait toutes les écoles ou bien on fermait tout... Tiens et les stages vont pouvoir avoir lieu alors qu'il s'agit de rassemblements de jeunes venant tous d'horizons différents et donc multiplication des risques... Comprends pas là...

  • Posté par Otte Gérard, jeudi 25 mars 2021, 0:16

    De nouveau, de bas calculs politicards au détriment de la Santé Publique, du Bien Commun...

  • Posté par Frippiat Yves-Marie, mercredi 24 mars 2021, 23:04

    Conclusion provisoire: difficile de conduire une sorte de guerre en régime démocratique. Forcément, des décisions de ce genre font une foule de mécontents qui tous, de leur point de vue, ont de bonnes raisons de l'être. Il est inévitable que ces mécontentements s'expriment haut et fort. L'ennui, c'est qu'ils contaminent insensiblement l'état d'esprit général. Ce n'est évidemment pas ainsi qu'on obtiendra la cohésion souhaitable pour venir collectivement à bout de la pandémie. Tous ceux qui invoquent si volontiers l'indispensable adhésion de la population aux mesures feraient bien de s'en souvenir.

  • Posté par OPDEBEECK Jean-Marie, mercredi 24 mars 2021, 20:24

    Comme d'habitude 'much ado about nothing...' Bon c'est quoi le blème ?? Ces mêmes enseignants qui il y a deux jours auraient tué leurs parents pour garder les écoles ouvertes sont maintenant ceux qui sont fus de rage car on garde les maternelle ouvertes...fermez-les (même en catimini..) et vous verrez les réactions des parents des petits..monde de fous où le virus fait office de catalyseur des contradictions et égoïsmes des sociétés.

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs