Enseignement: les cours sont suspendus pour tous les élèves francophones, des maternelles au secondaire

Enseignement: les cours sont suspendus pour tous les élèves francophones, des maternelles au secondaire
Photo News

Suspension des cours en présentiel de la première maternelle à la sixième ou septième secondaire. Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles n’a pas fait dans le détail. Avec l’accord des acteurs de l’école – et après les décisions jugées incompréhensibles du Comité de concertation d’hier – il est décidé de mettre tout le monde sur le même pied.

Primaires et premier degré du secondaire Tous les cours sont suspendus la semaine prochaine. Il n’y aura ni examen ni cours en distanciel.

Deuxième et troisième degrés du secondaire Tous les cours sont suspendus la semaine prochaine. La formule d’hybridation disparaît. Il n’y aura ni examen ni cours en distanciel et encore moins en présentiel.

Maternelles Comme le fait la Flandre, les parents seront « invités à garder les enfants à la maison » la semaine prochaine. Mais dans les faits, il n’y aura pas de cours organisés pour les plus petits. « Il faut y voir la volonté de ne pas rendre l’enseignement maternel discriminé par rapport aux autres », nous indique une source proche de la négociation. Officiellement, « les activités pédagogiques, à tout le moins celles impliquant l’acquisition de nouvelles compétences, sont suspendues ». Quant aux parents, « ils sont invités à garder au maximum leurs enfants à la maison ou à trouver des solutions de garde alternatives ne mobilisant pas des personnes à risque afin de participer à l’effort collectif de limitation des contacts ».

Garderies et professeurs Les professeurs restent à disposition de leur pouvoir organisateur pour d’éventuelles réunions en distanciel et/ou pour assurer la garderie. Les écoles sont en effet tenues d’organiser des garderies pour tous les enfants qui n’auront pas d’autre solution de garde.

Ces dispositions seront confirmées par circulaire cet après-midi. On y trouvera une longue explication permettant de justifier l’entorse à la décision du Codeco face à l’enseignement maternel. Permettant aussi à la ministre Désir (PS) de redire son « plus grand respect » pour les enseignants de maternel qui se sont sentis incompris face à la position du Comité de concertation : « Les membres des personnels de l’enseignement maternel méritent le plus grand respect pour les missions éducatives déterminantes qu’ils accomplissent ou contribuent à accomplir, pas parce qu’ils surveillent les enfants pendant que les parents travaillent. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous