Accueil Société

Attentat de Liège : la chambre du conseil ferme le dossier

Le 29 mai 2018, Benjamin Herman avait égorgé en plein centre de Liège, en hurlant « Allahu akbar », deux policières en patrouille pédestre et avait abattu un étudiant avec l’arme de service d’une des victimes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

La chambre du conseil de Liège vient de rendre son ordonnance dans le dossier de l’attentat de Liège : elle a suivi le réquisitoire qui constatait à l’extinction de l’action publique pour ce qui concerne Benjamin Herman, tué sur place lors de l’intervention policière. Nonobstant la minutieuse enquête menée, souligne la chambre du conseil, aucune autre personne n’a été identifiée comme étant intervenue dans la commission des faits dramatiques dont le juge d’instruction a été saisi. Si le trentenaire avait bien été radicalisé en prison, il l’était déjà depuis des années lorsqu’il a commis les faits et si l’État islamique a revendiqué l’attentat, aucun commanditaire ou complice n’a été identifié.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs