Accueil Société

La moitié des étudiants du supérieur présentent des symptômes d’anxiété et de dépression

Une enquête inter-universitaire a sondé près de 25.000 étudiants à la demande de la ministre Glatigny. La crise sanitaire et les cours en distanciel ont eu de lourdes conséquences sur leur santé mentale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Les psychologues Vincent Yzerbyt et Olivier Luminet (UCLouvain), Olivier Klein (ULB) et Fabienne Glowacz (ULiège), tous membres du groupe Psychologie et corona, ont cherché à objectiver l’impact de la crise sanitaire sur les étudiants du supérieur, au travers d’une enquête en ligne subventionnée par la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). Cette prise du pouls des étudiants a été réalisée entre le 22 février et le 5 mars, à la demande de la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR). Et couronnée de succès.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, vendredi 26 mars 2021, 17:21

    Et plus tard, quand ils seront médecins, chirurgiens, avocats, architectes ou autres, que feront-ils quand ils devront faire face aux difficultés de leur métier ou de leur vie familiale ?

  • Posté par Michiels Laurence, vendredi 26 mars 2021, 16:02

    Mon fils est étudiant et la seule chose qui lui manque ce sont les guindailles ! Vu les nombreuses heures de fourches entre les cours, il préfère travailler à la maison.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs