Accueil Léna

Dans le camp syrien de Roj, la métamorphose des femmes de Daesh

Sept djihadistes occidentales détenues dans le nord-est du pays ont troqué leur voile contre un jean et demandent à être rapatriées dans leur pays d’origine.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Widad ne peut s’empêcher de remuer la tête au rythme du clip de la chanson « 

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

37 Commentaires

  • Posté par Eric Lambot, lundi 5 avril 2021, 17:07

    « Ce qui s’est passé, c’est du passé », « Nous aussi, nous sommes des victimes de Daesh ».. comme c'est facile de se présenter en victimes quand on est en fait un bourreau. Merci de ne pas oublier les milliers de chrétiens, yezidis et tous les autres qui sont dans des fosses communes et qui ne sont plus là pour témoigner. Qui sont les vrais victimes ? Elles, ou les femmes Yézidies esclaves sexuelles qu'elles ont côtoyées et utilisées avec leurs époux djihadistes ? Si elles veulent se réhabiliter et montrer qu'elles ont changé, 1° qu'elles laissent leurs enfants rentrer dans leur pays (ils sont innocents et doivent être protéger) au lieu de les instrumentaliser et se cacher derrière eux pour échapper à leurs responsabilités 2° qu'elles proposent de s'engager dans des programmes d'aide aux victimes de Daesh, Yezidis ou autre, pendant quelques années, peut-être que cela les fera réfléchir en voyant les ravages psychologiques ou autre causés par l'idéologie qu'elles ont embrassée, les dizaines de milliers de morts, de blessés, les centaines de milliers de déplacés vivant dans des camps misérables (qui n'ont rien à voir avec leurs camps de luxe, TV, chauffage..), les dépressions, suicides, les orphelins, les familles brisées.. Cela les ferait réfléchir sur les conséquences de leurs actes. Tout cela ne s'efface pas en mettant un peu de rouge à lèvres et un t-shirt et en pleurant sur son sort devant les médias.. Trop facile

  • Posté par Psy Clone, lundi 29 mars 2021, 11:22

    Ne revenez surtout pas. Comment elles osent ? Comment les médias osent également relayer ce marketing vraiment ... dégueulasse... Alors qu'ici, plus de la moitié des victimes des attentats de 2016 ne sont toujours pas indemnisés... On est déjà en train de parler de réintégrer ces femmes, enfin ces terroristes ? Non mais c'est grave ce monde. Qu'en pensent les victimes des attentats sur ce sol ? Donnez-leur la parole tiens! Qu'est-ce que c'est que ce délire ? La liberté d'informer ? Et l'obligation de respecter les victimes, on en fait quoi ?

  • Posté par Dupont Vincienne, lundi 29 mars 2021, 15:22

    Bah, ici vous êtes sur le Soir...c'est normal. D'accord avec vous.

  • Posté par Jean Luc, lundi 29 mars 2021, 10:05

    Qu'elles crèvent sur place.

  • Posté par Neuberg Michel, lundi 29 mars 2021, 7:15

    Métamorphose de façade. Tous les moyens sont bons pour quitter les camps. Et puis?

Plus de commentaires

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs