Accueil Société

L’islamo-gauchisme cherche-t-il à embrigader l’université?

Le dernier avatar de l’islamo-gauchisme s’appelle « woke ». Ce courant veut éveiller les consciences aux inégalités jusque dans les auditoires. Très présent en France, il est le plus souvent digéré et recyclé par nos universités en accord avec la science.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 6 min

Fin février, une polémique a éclaté autour de la poétesse noire Amanda Gorman, mondialement connue depuis qu’elle a déclamé un de ses textes lors de l’investiture de Joe Biden. The Hill We Climb appelle à la réconciliation de la société américaine fracturée. Mais aux Pays-Bas, l’annonce d’une traduction confiée à l’auteure (blanche) Marieke Lucas Rijneveld a entraîné un tollé sur les réseaux sociaux. L’activiste noire Janice Deul a exigé que ce travail soit réalisé par une « poète femme, jeune et fière d’être noire comme Amanda Gorman ». Rijneveld a immédiatement jeté l’éponge.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Christian Radoux, vendredi 26 mars 2021, 14:38

    À lire à ce propos, les dernières pages de l´excellent hors-série "Qui veut la mort de la laïcité ?", publié par l´hebdomadaire français Marianne et actuellement en librairie. De frappants (parfois, hélas, au sens brutal du terme !), multiples et précis exemples y sont donnés. Maintenant, tout de même une remarque concernant "l'Université", comme il est dit. Comme d´habitude elle se résumerait aux chers (zin)zintellectuels des pata-sciences et à leur charabia de cuistres ?

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs