Accueil Sports Cyclisme Route

Vers le report de Paris-Roubaix? Une décision mardi au plus tard

L’annonce du report de Paris-Roubaix répercutée par le journal « Le Parisien » en milieu de semaine était prématurée, voire embarrassante pour l’organisateur, Amaury Sport Organisation. ASO n’a toujours pas officiellement renoncé, de son propre chef, à autoriser le peloton à rejoindre, sous le couvert du huis clos bien sûr, Compiègne à Roubaix.

Temps de lecture: 2 min

Les difficultés, exactement comme à Paris-Nice, dépendent des préfectures, des disponibilités par rapport aux secours, si d’aventure, des blessés devaient être emmenés dans des cliniques où la priorité est accordée aux patients du Covid.

Un bras de fer inégal, car comme on l’a vu à la fin de la « Course au soleil », l’organisateur n’a jamais le dernier mot. ASO a envoyé des dossiers complets aux ministères concernés afin de les persuader que toutes les garanties nécessaires étaient réunies, ce qui est du reste le cas dans toutes les épreuves depuis la reprise. L’espoir de voir Paris-Roubaix se dérouler le 11 avril est toutefois très mince car, en outre, et c’est bien compréhensible, les équipes aimeraient être fixées afin de trouver un plan « B » pour leurs coureurs. Des athlètes comme Wout van Aert, par exemple, ont annoncé depuis longtemps qu’ils s’offraient une coupure après Paris-Roubaix. Soit ils anticiperont sur leurs « congés », soit ils participeront à un autre programme.

Mardi, au plus tard, une décision définitive tombera. Et sans doute, s’il se confirme que le report est inéluctable, la nouvelle date choisie par l’organisateur sera révélée. Le mois d’octobre (avec l’espoir d’accueillir le public) présente bien d’avantages que le mois de mai, comme cela avait été évoqué. En mai, les courses risquent de souffrir encore du huis clos, de la concurrence (Giro) et surtout de l’absence de plusieurs ténors, dont van Aert et van der Poel. En revanche, en aval des championnats du monde de Louvain, ce serait nettement plus judicieux car tous les acteurs concernés par les pavés seront forcément présents.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Analyse Tour d’Italie: lutte finale dans les Dolomites

Ultime étape de haute montagne ce samedi, vers Marmolada, avec Passo San Pellegrino (plus de 15 % de déclivité), Pordoi (Cima Coppi à 2.239 m d’altitude), et enfin Fedaia (14 km à 7,6 %) au menu. Carapaz ne compte que trois secondes d’avance sur Hindley.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb