Accueil Société

Une trentaine de militaires belges liés à l’extrême droite

Gangrenée par des néonazis, l’armée française fait le ménage. En Belgique, ils ne seront exclus que s’ils passent à l’acte mais ils sont surveillés de près par les services de renseignement et de sécurité militaires.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Coup de tonnerre au sein de la 13e demi-brigade de la Légion étrangère implantée à La Cavalerie, dans l’Aveyron. L’un de ses soldats, Lucas M., a été exclu de son unité pour appartenance au néonazisme. Une vidéo dévoilée par Médiapart ne laisse aucune place au doute. Il y réalise, au sein du camp, un salut hitlérien sur un fond sonore d’hymne franquiste. Alors qu’un autre légionnaire met la main sur son cœur, Lucas M. s’approche de lui, s’empare de son bras et le brandit vers le haut pour un nouveau salut nazi.

L’enquête menée par Médiapart dévoile la présence d’une cinquantaine de militaires aux convictions néonazies au sein de l’armée française. Salut hitlérien, pose devant des drapeaux de croix gammée, messages à la gloire de la Waffen-SS ou du franquisme, ils affichent clairement leurs opinions sur les réseaux sociaux. « Les quelques profils révélés et qui sont toujours en activité seront lourdement sanctionnés », a annoncé le ministère français des Armées.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par MAGIEN Henri, dimanche 28 mars 2021, 7:36

    L'on parle ici d'appartenance à l'extrême droite et non de neonazisme, c'est très clair. Mais comment et sur base de quels critères un militaire pourrait-il être taxé d'appartenance à l'extrême droite, car si une simple opinion suffit alors là qualification est abusive. Tous les militaires font leur devoir mais tout comme moi, il peuvent avoir une opinion sans être taxe d'extrémité et par exemple moi je dis que l'étranger qui arrive chez nous, travaille et cotise, ne me gêne pas, au contraire mais je dis aussi que ceux trop nombreux qui viennent pour profiter des largesses offertes par nos dirigeants politiques sans travailler (impensable pour eux) ni cotiser, ne sont pas les biens venus. Serai-je extrémiste pour cela ???? Non je suis logique et de l'avis de beaucoup de personnes qui n'osent s exprimer.

  • Posté par Theys Jos, dimanche 28 mars 2021, 17:52

    Si vous voulez savoir si on vous considère comme extrémiste il suffit de coller un autocollant du VB sur votre voiture. Ce qui me frappe c'est qu'on travaille seulement sur l'extrémisme non-religieux, qu'on a trouvé personne de l'extrème-gauche et qu'un responsable d'un syndicat cite les noms d'individus qui seraient sur les listes secrets. Cela mérite enquête, car il s'agit certainement d'une pomme pourrie (à condition que cette personne existe et n'est pas une invention de l'auteur)

  • Posté par Desmet Marc, vendredi 26 mars 2021, 22:38

    ... « Tant que des actes illégaux ou des faits répréhensibles ne sont pas commis, la Défense ne peut intervenir en aucune façon ni s’immiscer dans la vie privée de son personnel », précise la Défense." .... Donc on va attendre des morts pour les virer de l'armée??? A l'inverse dans le temps une "gamelle" qui voulait rompre son contrat s'inscrivait au parti communiste et était viré de l'armée illico. Au fait combien y a t-il de sympathisants de gauche dans l'armée et la police? Du temps du service militaire l'armée était composée de tout, gauche, droite, religions, couleur, instruits ou pas, gentils, méchants... Et maintenant?

  • Posté par Popova Elena, vendredi 26 mars 2021, 23:40

    Si je vous relis ... du temps du service militaire l'armée était composée de tout ... sauf de communistes... puisqu'il suffisait de s'inscrire au parti communiste pour se faire virer...

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs