Accueil

Une directrice de crèche: «Nous sommes les laissés pour compte»

Le personnel des crèches devra continuer à travailler alors que les écoles ferment. Sur le terrain, l’incompréhension et l’inquiétude sont de mise.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement a pris la décision de fermer les classes maternelles la semaine prochaine. Ce ne sera pas le cas des crèches qui resteront bel et bien ouvertes. « Encore une fois, le gouvernement n’a pas parlé de nous, mais en réalité, nous ne sommes pas étonnés. Les crèches, on n’en entend jamais parler », témoigne Lætitia, une puéricultrice. « Si le virus ne s’arrête pas aux portes des écoles, il ne s’arrêtera pas non plus ici »

Les puéricultrices ne comprennent pas la décision : « c’est totalement incohérent, ici, les gestes barrières avec les enfants n’existent pas. Ils ont besoin de câlins, de réconfort, pourtant, nous restons ouverts », explique Julie, qui travaille à Braine-l’Alleud.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs