Accueil

Analyse – Paul Magnette zen et pas serein

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Ça fuse de tous côtés : le patronat qui se cabre dans les négociations salariales et refuse de libérer l’enveloppe bien-être, les syndicats appellent à la grève générale, ce qui donne à voir l’antagonisme politico-social XXL auquel on risque d’avoir droit dans la foulée de la crise pandémique ; le PTB qui radicalise l’opinion à gauche, défie la social-démocratie en rue, au Parlement, dans les intentions de vote ; le MR qui, avec ses ministres, avalise les décisions prises en comité de concertation, mais qui, avec son président, joue des coudes dans la Vivaldi, veut exister à tout prix auprès de son électorat et au-delà, court-circuiter la ligne Vandenbroucke…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs