Accueil Opinions Éditos

L’islamo-gauchisme, l’université et nous

Le dernier avatar de l’islamo-gauchisme s’appelle « woke ». Ce courant veut éveiller les consciences aux inégalités jusque dans les universités.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 3 min

Nous consacrons dans nos colonnes un dossier à l’empreinte réelle ou non de l’« islamo-gauchisme » sur l’université. Islamo-gauchisme  : ce terme péjoratif popularisé notamment par l’extrême droite est désormais plaqué sur un courant d’idées venu des Etats-Unis et baptisé « woke ». Un militant « woke » veut éveiller les esprits à l’existence des discriminations restées invisibles, qu’elles aient trait au genre, au racisme ou au sexisme. Noble projet qui, s’il ne se confondait à l’occasion avec le dogmatisme et la censure, devrait nous rassurer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par CREPIN Hugues, lundi 29 mars 2021, 11:41

    Evoluer sans révolution, une spécialité bien belge, il est possible que chez nous, on ne garde que le meilleur et que l'on jette le reste.

  • Posté par John Clive Ahn, dimanche 28 mars 2021, 14:21

    Si l'universite veut s'engager dans des discours anti-coloniaux, pro minorités ethniques, pro islamiques, elle va se retrouver bien seule, car la majorite des Belges ne souhaitent pas renier leur pays leur civilisation leur culture ou l'echanger pour le mercantilisme Americain. Les reseaux sont devenus le media majoritaire et batteront une breche dans cette construction hypothetique et fallacieuse. Nous ne laisserons pas aller a vau l'eau une civilisation batie sur le droit romain et les grands philosophes dont Leibniz. Nous vivons dans le meilleur ses mondes possibles "

  • Posté par John Clive Ahn, dimanche 28 mars 2021, 14:21

    Si l'universite veut s'engager dans des discours anti-coloniaux, pro minorités ethniques, pro islamiques, elle va se retrouver bien seule, car la majorite des Belges ne souhaitent pas renier leur pays leur civilisation leur culture ou l'echanger pour le mercantilisme Americain. Les reseaux sont devenus le media majoritaire et batteront une breche dans cette construction hypothetique et fallacieuse. Nous ne laisserons pas aller a vau l'eau une civilisation batie sur le droit romain et les grands philosophes dont Leibniz. Nous vivons dans le meilleur ses mondes possibles "

  • Posté par Platteau stefan, dimanche 28 mars 2021, 13:35

    Le Soir, pourquoi donner de la résonnance à un terme d'extrême-droite comme "islamo-gauchisme", en l'utilisant, de plus, dans un contexte qui n'a absolument rien à voir? Quel est le rapport entre l'islamisme et Black lives matter? Comment trouver la moindre accointance entre l'islamisme radical et le combat féministe/la défense des LGBT ? Le simple fait d'associer ces combats au mot "islamo-gauchisme" valide le paradigme et les amalgames qu'essaie d'implanter l'extrême-droite.

  • Posté par Bernard Philippe, dimanche 28 mars 2021, 22:51

    Tout simplement parce qu'une partie de la gauche pense que les islamistes sont des pauvres victimes du colonialisme blanc. On en arrive alors à trouver des excuses aux pauvres terroristes qui ont assassinés ceux de Charlie. Lorsque des personnes qui se disent de gauche proclament que Samuel Patty s'est fait couper la tête parce qu'il l'avait un peu chercher, c'est insupportable.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs