Accueil Société

Coronavirus en Belgique: les contaminations poursuivent leur forte tendance à la hausse (infographie)

Près de 62.200 tests en moyenne ont également été effectués chaque jour, pour un taux de positivité de 7,7 %.

Temps de lecture: 1 min

Entre le 17 et le 23 mars, 4.530 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 31 % par rapport à la semaine précédente, selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour samedi matin. Depuis le début de la pandémie en Belgique, 860.731 cas ont été diagnostiqués.

Sur la même période, 26,7 personnes sont décédées par jour en moyenne des suites du virus (+12 %).

Près de 62.200 tests en moyenne ont également été effectués chaque jour, pour un taux de positivité de 7,7 %.

Entre le 20 et le 26 mars, il y a eu en moyenne 229,3 admissions à l’hôpital par jour pour cause de coronavirus, soit une augmentation de 23% par rapport à la période de référence précédente. Vendredi, 2.499 personnes étaient encore hospitalisées en raison du Covid-19, dont 664 patients traités en soins intensifs.

Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 1,13. Lorsqu’il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à s’accélérer.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par Hans José, samedi 27 mars 2021, 17:22

    En Belgique, il y a eu 543 décès de moins entre le 01 et le 14 mars 2021 par comparaison avec la moyenne des années 2009 à 2018 pour la même période (4.113 vs 4.656). En janvier 2021, il y eut une surmortalité de 252. En février 2021, la sous-mortalité fut de 760. Si une 3ème hausse des hospitalisations est indéniable, c'est plutôt une baisse significative en ce qui concerne les décès depuis près de 2 mois. Ces chiffres proviennent de sources officielles et peu de médias en ont fait état. Evidemment, ce sont des infos "politiquement incorrectes" qui pourraient amener certains à se poser des questions sur la pertinence des mesures sanitaires...

  • Posté par Hans José, samedi 27 mars 2021, 20:03

    Je crois que cette sous-mortalité provient essentiellement de ce que l'on appelle le "harvesting" (l'effet-moisson), c'est-à-dire le fait que de nombreuses personnes - atteintes du covid mais présentant des comorbidités - sont mortes quelques mois plus tôt qu'attendu.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, samedi 27 mars 2021, 18:40

    Mr.Hans, une diminution importante de la mortalité pour "causes diverses" (accidents de la circulation en nombre bien moindre, conditions climatiques moins "mortifères", grippes ou autres infections inexistantes cette année, etc.) explique probablement ces nombres de décès en régression. Les "mesures sanitaires" contre la Covid-19 n'auraient-elles pas des "effets de bord" non négligeables ?

  • Posté par Smyers Jean-pierre, samedi 27 mars 2021, 17:42

    Curieusement, je fais le raisonnement inverse, M. José (ou M. Hans, je ne sais où est le prénom, excusez-moi): toute l'hygiène a sérieusement été renforcée depuis un an, réduisant d'autant une série de pathologies précédemment mortelles. Voilà qui devrait assoir la pertinence des mesures sanitaires.

  • Posté par cobbaert jean, samedi 27 mars 2021, 15:04

    26 décès... Ca rediminue. C'est ça la bonne nouvelle !. Moins de décès. Pourquoi s'inquiéter.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko