Accueil Sports Football Football à l'étranger

Joachim Löw, le sélectionneur allemand, contre un boycott du Mondial au Qatar: «Ça n’aidera personne»

Le sélectionneur de l’Allemagne Joachim Löw et le joueur allemand Joshua Kimmich sont opposés à un boycott de la Coupe du monde au Qatar, malgré le fait que leur équipe a protesté contre les conditions des droits humains dans le pays.

Temps de lecture: 3 min

Un boycott n’aide personne», a déclaré Joachim Löw samedi à Bucarest, où l’Allemagne affrontera la Roumanie dimanche pour son deuxième match de qualification en vue du Mondial 2022. «Avec un tel tournoi, tu peux attirer l’attention du monde entier et faire évoluer les choses dans la bonne direction.»

Un avis partagé par Kimmich, qui estime que «nous avons dix ans de retard pour un boycott», en référence à l’attribution du tournoi par la FIFA, l’instance mondiale du football, en 2010.

«En football, tu as la possibilité de souligner les choses», a ajouté le joueur du Bayern. «Je n’y vois pas seulement notre devoir, mais aussi celui d’autres parties de la population.

Jeudi, avant le match contre l’Islande, les joueurs allemands portaient un t-shirt avec une lettre blanche qui, mises bout à bout, signifiaient «Human rights».

Le lendemain, la fédération allemande (DFB) a publié une vidéo sur les coulisses de cette action. Une initiative critiquée sur les réseaux sociaux pour son côté «marketing» et parce qu’on lui reproche de diluer les protestations légitimes sur les conditions subies par les travailleurs au Qatar, le pays hôye du Mondial. Les critiques pointaient aussi que les joueurs du Bayern Manuel Neuer et Leroy Sané, que l’on voit dans la vidéo, se rendent régulièrement au Qatar pour s’entraîner et pour promouvoir Qatar’s airline.

Selon Löw, l’idée que les joueurs se fassent utiliser à des fins marketing sur un tel sujet était fausse. «Je sais que nos joueurs incarnent ces valeurs pour tout ce qui se passe en dehors du terrain et dans le monde.»

Le gouvernement allemand a lui félicité les joueurs pour cette action. La FIFA a annoncé qu’elle n’entamera aucune procédure disciplinaire à l’encontre de la ’Mannschaft’. Elle avait agi de la même manière avec la Norvège, première nation à envoyer un message au Qatar. Mercredi, les joueurs norvégiens portaient un t-shirt «Human Rights - on and off the pitch» ("Droits humains, sur et en dehors du terrain)» avant le match contre Gibraltar. Dans le passé, la FIFA ne tolérait pas les expressions politiques pendant les matchs, mais elle est devenue indulgente ces derniers temps, autorisant également les joueurs à s’agenouiller pour protester contre la discrimination raciale et l’injustice.

Samedi, les joueurs des Pays-Bas ont également mené une action symbolique de soutien aux migrants travaillant à la construction des stades de la Coupe du monde. Avant le match contre la Lettonie, les ’Oranje’ sont montés sur la pelouse de l’Arena Johan Cruyff vêtus d’un tee-shirt noir portant la mention «Football supports CHANGE» (Le football soutient le CHANGEMENT).

Le Danemark a lui aussi annoncé que ses joueurs organiseront une mobilisation, sans en dévoiler, la forme, lors du match de qualification les opposant à la Moldavie, dimanche à Herning.

Selon une enquête du quotidien britannique The Guardian, 6.500 travailleurs migrants en provenance de pays asiatiques sont décédés au Qatar depuis que le pays a reçu l’organisation de la Coupe du monde, en 2010.

Le Qatar a déclaré que des réformes ont été et sont mises en places et que les décès ne sont pas excessifs compte tenu de l’importance de la main-d’?uvre en provenance de ces pays.

Cette semaine, l’organisation de défense des droits humains Amnesty International a exhorté la FIFA à faire pression sur le Qatar, sans toutefois soutenir un boycott.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

Aussi en Football international

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb