Accueil Opinions Chroniques

Chronique: Région wallonne, à vendre ou à louer

L’administration régionale veut se recentrer. Elle met en vente des immeubles un peu partout sur le territoire comme les anciennes casemates de Mons. Avis aux amateurs.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 6 min

D’un strict point de vue financier, il se dit que ce n’est pas la crise pour tout le monde. Privés de restaurants, de sorties, de fêtes de fin d’année et/ou de vacances (biffez les mentions les plus douloureuses), les Belges ont épargné. Pas tous, bien sûr. Mais en moyenne, les bas de laine ont gagné quelques pointures depuis un an, en Wallonie aussi.

A ceux qui veulent casser leur tirelire ou faire fondre un compte en banque au rendement aussi plat qu’une courbe après une vague épidémique, proposons cette solution : investissez dans la pierre wallonne !

Nous ne parlons pas ici de la pierre bleue de Soignies ou de l’ardoise de Herbeumont qui ont leur qualité et qui feront sans doute un jour l’objet de cette chronique. Nous ne faisons pas référence non plus à ces innombrables maisons et appartements qui cherchent propriétaire dans nos villes et nos campagnes avec le retour des beaux jours.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par ladeuze olivier, mardi 30 mars 2021, 12:06

    Je me sens moins endetté suite à cet article quand même :-), la région a des dettes mais aussi de quoi les renflouer facilement comme en Grèce au besoin (on pourrait vendre les autoroutes aussi ;-) ).

  • Posté par Woodbury Michel, lundi 29 mars 2021, 20:11

    Cet article ne discute de la politique immobilière du SPW que vu du point feu d'un fauteuil ministériel... ou de ceux de cabinets de consultance, dont les locaux spacieux et confortables ont surement bien des points commun. En pratique, les fonctionnaires wallons si gourmands d'espace, lorsque on se base sur des chiffres abstraits, sont souvent logés dans des bâtiments vétustes, insalubres voire dangereux. Pourquoi ne pas les reloger dans de beaux bâtiments neufs et passifs en énergie ? Pour les mêmes raisons que les sans-culotte ne pouvaient calmer leur faim en mangeant des brioches. Pour cela, il faut des moyens. Et la politique actuelle de vente des biens immobiliers pour en louer d'autres au secteur privé ne génère pas de moyens, elle augmente au contraire les dépenses à long terme. Autant dire que la dégradation des conditions de travail des fonctionnaires wallons n'est pas prêt de s'arrêter...

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs