Accueil Économie Consommation

Shopping sur RDV: Comeos évoque un «désastre», avec une chute du chiffre d’affaires de 85%

«Dans la pratique et dans les chiffres, les nouvelles mesures du shopping sur rendez-vous équivalent à une troisième fermeture », selon la fédération du commerce et des services.

Temps de lecture: 2 min

Le shopping sur rendez-vous a un impact «dramatique» dans les rues commerçantes, les magasins touchés par les nouvelles mesures ayant réalisé en moyenne 60 à 85% de chiffre d’affaires en moins ce samedi, selon une enquête de Comeos, la fédération du commerce et des services.

Dans les centres-villes, le chiffre d’affaires a en moyenne chuté de 60% tandis que celui des magasins situés dans les centres commerciaux a plongé de 85% par rapport à un samedi normal, détaille la fédération.

« Des commerçants envisagent de fermer »

«Dans la pratique et dans les chiffres, les nouvelles mesures du shopping sur rendez-vous équivalent à une troisième fermeture. Le gouvernement doit assumer sa responsabilité en soutenant les commerçants», estime dimanche l’administrateur délégué de Comeos, Dominique Michel.

«Concrètement, nous demandons une exonération de l’ONSS pour le deuxième trimestre et une contribution aux frais fixes de tous les commerçants, petits et grands», ajoute-t-il.

Comeos avait déjà calculé que le coût de ces nouvelles mesures pour l’ensemble du secteur s’élèverait à 1 milliard d’euros de pertes de chiffre d’affaires. Plus de 13.000 emplois sont également menacés.

«Si le premier samedi est indicatif des semaines à venir, plusieurs commerçants envisagent de fermer», pointe enfin l’enquête de la fédération.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par Draye Jean-Pierre, dimanche 28 mars 2021, 19:37

    Enfin une bonne nouvelle

  • Posté par Malé Bertrand, dimanche 28 mars 2021, 18:17

    Comeos ne devrait-il pas commencer à balayer devant sa porte, en commençant à dénoncer les société "dormantes" qui se réactivent au gré des besoins du "blanchissement" et aussi subitement depuis le début de cette crise sanitaire, pour bénéficier frauduleusement des aides gouvernementales et et aussi de l'accès aux "droits passerelles" pour du personnel fictif ??? Par ailleurs, comment Comeos estime normal qu'il n'y ait que des miettes salariales dont puissent bénéficier le "petit" personnel, alors que certains patrons ont vu leur bonus augmenter de plus de 30%. SCANDALEUX !!!

  • Posté par Druide David, lundi 29 mars 2021, 8:19

    Ne sois pas jaloux Olivier, on connait bien ta réputation à la stib, il y'en aura pour toi aussi Professeur

  • Posté par massacry olivier, lundi 29 mars 2021, 0:23

    Comeos ne dit pas non plus que 6 milliards de bénéfices ont été redistribués aux actionnaires belges, Comeos ne dit pas non plus le chiffre d'affaire des ventes en lignes.

  • Posté par massacry olivier, lundi 29 mars 2021, 0:19

    @ Mr Druide, petit rappel des règles de bonnes conduites de ce forum: "Le forum est un lieu de débat qui impose d'avancer et d'étayer vos propres arguments. Vous pouvez critiquer les arguments d’autrui, pas les individus."

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb