Thierry Bodson, président de la FGTB: «La grève était inévitable» (vidéo)

La CSC et la FGTB appellent à la grève nationale, voire à la « télégrève » ce lundi. Les deux syndicats réclament des salaires plus décents pour les travailleurs. Les syndicats ne veulent pas entendre parler d’une norme salariale plafonnée à 0,4 % (en plus de l’indexation automatique des salaires) pour les deux prochaines années, une recommandation du Conseil central de l’Economie considérée comme une « aumône » par les organisations de travailleurs. Le dossier est bloqué entre partenaires sociaux, il risque d’être explosif à la table du gouvernement fédéral.

Pour Thierry Bodson, le président de la FGTB invité sur Bel RTL, « la grève était inévitable »

Pour rappel, la FGTB et la CSC attendent des efforts de la part des secteurs qui ont pu sortir gagnants de la crise du coronavirus. Les syndicats constatent que les dividendes filent vers les actionnaires mais que rien n’est prévu pour les employés. Ils demandent aussi de revoir à la hausse le salaire minimum et des accords sur les fins de carrière.

« Il faut arrêter de dire que la grève est un échec »

Le PTB et Raoul Hedebouw soutiennent le mouvement syndical et pilonnent la gauche au gouvernement. Selon le député fédéral, qui s’est exprimé sur La Première (RTBF), « ça montre que les lignes bougent. Le mouvement social met la pression sur la Vivaldi. » Et d’ajouter : « M. De Croo est déjà en train de plier. »

Raoul Hedebouw a répondu aux critiques disant que la grève est irresponsable en période de crise sanitaire : « Il y a beaucoup de travailleurs qui continuent de travailler sur le terrain. » Pour le député PTB, « il faut arrêter de dire que la grève est un échec. »

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous