Accueil Monde Europe

Décollage d’alerte pour deux F-16 de Florennes pour intercepter des bombardiers russes

Les deux bombardiers, qui volaient sans transpondeur (un dispositif électronique qui permet l’identification des appareils) allumé, étaient suivis par le réseau de défense aérienne de l’Otan. Ils s’approchaient de la zone de responsabilité néerlandaise.

Temps de lecture: 2 min

Deux avions de combat F-16 ont décollé lundi matin en urgence de la base aérienne de Florennes pour intercepter au-dessus de la mer du Nord des bombardiers russes s’approchant de l’espace aérien néerlandais, a-t-on appris de source militaire.

Les deux chasseurs se sont portés à la rencontre des Tupolev Tu-142 (Bear F dans la terminologie de l’Otan) au nord des côtes des Pays-Bas et des îles frisonnes de Terschelling et d’Ameland, indique leur trajectoire telle que la présente le système de surveillance coopératif pour le contrôle du trafic aérien ADS-B « ( Automatic dependent surveillance-broadcast »).

Les deux bombardiers, qui volaient sans transpondeur (un dispositif électronique qui permet l’identification des appareils) allumé, étaient suivis par le réseau de défense aérienne de l’Otan. Ils s’approchaient de la zone de responsabilité néerlandaise.

Les chasseurs belges ont suivi à distance les Tupolev, qui se sont ensuite dirigés vers la zone de responsabilité britannique en mer du Nord. Ils sont revenus se poser à Florennes peu après 12h00, après plus d’une heure et demi de vol, a-t-on précisé de source militaire.

La Belgique assure actuellement – après un hiatus d’une bonne semaine, la défense de l’espace aérien du Benelux, reprise temporairement par les Pays-Bas à la suite de l’immobilisation des F-16 belges après un incident survenu le mois dernier lors duquel un avion de Florennes a connu des problèmes de moteur au décollage.

Deux F-16 sont prêts à décoller, 24 heures sur 24 et sept jours sur 7, en quelques minutes en cas d’alerte, une procédure appelée « Quick Reaction Alert » (QRA). Elle est activée, par exemple, en cas d’arrivée d’avions non identifiés ou d’appareils avec lesquels le contact radio a été perdu, par le « Control and Reporting Center » (CRC) de Beauvechain pour la zone belgo-luxembourgeoise et par l’« Air Control Station » de Nieuw-Milligen pour le secteur néerlandais.

C’est la deuxième fois que des F-16 de Florennes sont appelés à effectuer un décollage d’urgence pour intercepter des bombardiers russes en mer du Nord. La fois précédente remonte au 15 janvier 2018.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, mardi 30 mars 2021, 18:10

    Le "bon vieux Tupolev Tu-95" serait il de nouveaux de sortie pour se faire prendre en photo ?

  • Posté par Lhermitte Jean-Yves , mardi 30 mars 2021, 8:49

    Article payé par la défense Belge pour justifier l achat des nouveaux chasseurs de combat au prix exorbitant dont meme les US ne veulent pas.

  • Posté par Levaux Marie-Noelle, mardi 30 mars 2021, 2:16

    Il paraît qu’ils étaient payés pour lâcher une bombe sur le siège de Nethys pour détruire toutes leurs archive#...

  • Posté par Eric Gillot, lundi 29 mars 2021, 22:55

    Si on veut être tranquilles à l'avenir, la meilleure solution c'est d'abattre par erreur un de ces avions venus tester notre défense par erreur.

  • Posté par Raurif Michel, mardi 30 mars 2021, 16:49

    Comme les russes ont abattus un avion civil, au dessus de l'Europe, il n'y pas si longtemps et sans excuse !!!!

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs