Une étude américaine confirme une efficacité à 90% des vaccins à ARN messager

Une étude américaine confirme une efficacité à 90% des vaccins à ARN messager
AFP

Les vaccins Pfizer et Moderna ont démontré une efficacité de 90% contre une infection au coronavirus -- sans distinction sur le développement ou non de symptômes -- souligne une étude menée en conditions réelles auprès d’un peu moins de 4.000 soignants américains.

Autre nouvelle encourageante, une vaccination partielle avec une seule dose de l’un de ces deux vaccins a permis une protection de 80% deux semaines après l’injection, affirme cette étude publiée lundi.

Menée par les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), l’étude s’est penchée sur l’efficacité de ces deux vaccins à ARN messager auprès de 3.950 participants à travers six Etats américains, entre le 14 décembre 2020 et le 12 mars 2021.

«Cette étude démontre que nos efforts de vaccination nationaux fonctionnent», a déclaré la directrice des CDC, Rochelle Walensky.

«Les vaccins à ARN messager autorisés contre le Covid-19 fournissent une protection rapide et importante dans le monde réel», a-t-elle soutenu.

L’une des grandes forces de l’étude réside dans le fait que les participants pratiquaient eux-mêmes chaque semaine un test par écouvillon nasal, analysé ensuite en laboratoire, qu’ils aient développé des symptômes du Covid-19 ou non.

Ces résultats viennent s’ajouter au volume croissant de preuves que les vaccins ne stoppent pas simplement le développement de symptômes de la maladie, mais également une infection elle-même, constituant ainsi un outil important pour empêcher la propagation du virus.

Les participants à l’étude comprenaient des docteurs, des infirmières, des intervenants de premiers secours et d’autres soignants aux quatre coins du pays.

Parmi eux, 2.479 (62,8%) ont reçu les deux doses recommandées du vaccin à ARN messager, et 477 (12,1%) n’ont reçu qu’une seule dose.

Trois cas positifs ont été recensés parmi ceux ayant reçu les deux doses, traduisant ainsi un taux d’incidence de 0,04 par 1.000 jours-personnes (une mesure du temps de travail), contre un taux de 0,19 pour ceux ayant reçu une seule dose, et 1,38 pour ceux n’ayant reçu aucune dose.

Après un ajustement des données en fonction du lieu, l’efficacité du vaccin a été estimée à 80% pour une dose, et 90% pour deux doses.

Les auteurs de l’étude ont cependant souligné qu’ils ne pouvaient pas différencier les estimations entre les deux vaccins étudiés, en raison du nombre limité d’infections.

L’étude est toujours en cours, et les scientifiques vont analyser le séquençage du virus dans les cas où il a réussi à infecter des personnes vaccinées, afin de mieux comprendre les raisons derrière de telles contaminations.

 
 
À la Une du Soir.be
  • d-20160924-GA6ATK 2020-11-16 23_08_20
    Société

    La bodycam, un outil très utile à la police encore mal encadré

  • d-20190716-3V2YRK 2019-07-16 18_46_13

    Carte blanche: La transition énergétique sapée par le Traité sur la Charte de l’énergie

  • Prêts à s’envoler, ce jeudi, pour rejoindre la Station Spatiale Internationale. De g. à dr., le Français Thomas Pesquet, l’Américaine Megan McArthur, son compatriote Shane Kimbrough et le Japonais Akihiko Hoshide.

    Espace: bientôt le clap de fin pour l’ISS?

À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous