Accueil Monde

Josep Borrell: «L’Europe ne peut pas se permettre une fatigue syrienne»

Pour le patron de la diplomatie européenne, l’Union et les Etats membres peuvent être fiers de l’aide apportée jusqu’ici à un peuple martyr.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Le chef de la diplomatie de l’UE Borrell co-préside la Conférence de Bruxelles, aux côtés de Mark Lowcock, sous-secrétaire général de l’ONU.

Vous avez dénoncé, il y a peu avec le commissaire Lenarcic, le fait que le partage global du fardeau de l’aide humanitaire n’était pas équitable : la plupart des Etats membres de l’UE comme ceux de la communauté internationale « ne font pas leur part ». Et pour le drame syrien ? Une sorte de grande « fatigue » s’installe ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs