Accueil Société

Les bulles, ces failles de l’adhésion aux mesures covid

Même si la majorité des citoyen(ne)s semblent respecter les règles, la motivation faiblit, les exceptions se trahissent, le ras-le-bol s’exprime.

Article réservé aux abonnés
Cheffe Bruxelles Temps de lecture: 9 min

Laissez-moi vivre ! » « Bas les masques ! » « Les préventes pour la boum du premier avril, c’est ici ». Le ras-le-bol à fleur de carton, ils tournent sur l’anneau du Bois de la Cambre, vélodrome de fortune. Encore et encore. Comme des jeunes en confinement. Voici dix jours, le Central Park bruxellois prêtait ses pelouses à la journée internationale de protestation contre les mesures corona. Dimanche, c’était le gazon de la Boverie, à Liège que des citoyen(ne)s de tous les secteurs en souffrance piétinaient de leur frustration.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

64 Commentaires

  • Posté par de Kreyger Nadja, mercredi 31 mars 2021, 8:47

    Bonjour, je pense que semble ne prends pas de pluriel dans le titre.... C'est la majorité qui semble et non les citoyen(ne)s qui semblent.

  • Posté par Dewilde Patrick, mardi 30 mars 2021, 19:22

    Les deux dernières guerres on duré chacune 4 ans et ces gens-là n'avaient même pas le droit de se plaindre!!! Que feront ces 20% si un jour il y a une vraie guerre? Se suicider? Il ne faudra pas compter sur eux pour résister ni pour rien d'autre! Il y a encore tant de pays de par le monde où les gens n'ont même le droit fondamental d'exprimer leur désarroi et tout le monde s'en fiche! Et nous nous, nous ne trouvons rien d'autre à faire que de chialer sur notre propre sort (dont nous n'arrêtons de (re)provoquer nous-même la gravité par nos comportements individuels)! sommes-nous dégénérés à ce point ? Pauvre de nous!

  • Posté par Pire Bernard, vendredi 2 avril 2021, 13:29

    Comme le faisais remarquer récemment l'ancien chef d'état-major de l'armée française Pierre de Villiers, nous ne sommes pas, Dieu merci, dans une situation de guerre. La guerre, c’est l’affrontement de deux volontés. Ce virus est passif. Il se transmet par les personnes, mais il n’a pas de volonté. Cette similitude, susurrée à nos oreilles par des gouvernants qui aimeraient bien activer les mesures d'exception qui vont avec ce type de situation et ainsi faire taire toute opposition, est tout simplement sans fondement. Il serait plus constructif de se demander pourquoi ces mesures ne fonctionnent pas, pourquoi les gens ne font plus confiance dans un arsenal de décisions qui, le moins qu'on puisse dire, est qu'elles n'ont pas provoqué les effets escomptés, même si appliquées à la lettre. Et c'était le cas lors de la première vague. Traiter de "dégénérés" ceux qui se posent des questions et contestent, c'est exactement ce que disait l'occupant allemand... En cela, on revient à cette comparaison guerrière que vous affectionnez...

  • Posté par Harry Dorchy, mardi 30 mars 2021, 19:52

    Exact! Que ces populistes trumpiens lisent le Journal d'Anne Frank, mais lisent-ils autre chose que les fake news des réseaux prétendument sociaux?

  • Posté par Harry Dorchy, mardi 30 mars 2021, 14:25

    La confiance er l’empathie, d’accord en théorie, mais Il faut constater que la circulation du virus covid augmente. Ceci ne peut que résulter d’une plus grande contamination de personne à personne et de personnes à objets par des postillons chargés de SARS-Cov-2. Donc d’une diminution du respect des gestes barrières. Qui est responsable ? Pas le gouvernement, mais bien ceux qui, sous diverses justifications, ont un comportement qui retarde une vie plus normale pour tous (commerces, culture, sport, écoles) et qui prolongent les complications et la mortalité covid. Donc mesures très strictes pendant quelques semaines et non des demi-mesures partiellement respectées (sauf pour ceux qui ne veulent pas voir) qui se prolongent pendant des mois avec des vagues successives. En revanche, le gouvernement peut être pointé du doigt pour les retards dans l’efficacité vaccinale, quoique les citoyens (et certains médecins) anti-vaccins, qui gobent et propagent des rumeurs complotistes et/ou populistes, dénuées de toute preuve scientifique, sont aussi coupables de la trop grande latence dans la couverture vaccinale. Ne nous trompons pas de cible.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs