Accueil Opinions

Laurent de Sutter: «Le droit doit redevenir un instrument de transformation et d’émancipation»

Pour le philosophe Laurent de Sutter, plutôt que d’être une force de stabilisation, le droit devrait être une force d’animation, un outil à inventer de nouvelles réalités sociales, pour faire bouger le monde.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 5 min

Et si, loin d’être le garant de quelque ordre que ce soit, le droit était surtout une machine à le faire exploser ? C’est à partir de cette proposition, à première vue iconoclaste, que Laurent de Sutter, professeur de théorie du droit à la VUB, a rédigé Hors la loi, un petit essai au sous-titre évocateur : Théorie de l’anarchie juridique.

Platon attribuait aux lois une capacité de maintenir l’ordre et la justice dans la Cité, afin de ne pas sombrer dans l’état de nature, synonyme, en gros, de bestialité. On sait qu’un Nietzsche lui en a beaucoup voulu pour cela… Vous aussi ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Schlebe Bernard, mercredi 31 mars 2021, 8:49

    Ils fument quoi à la VUB ! En effet, pour écrire "Il faut faire en sorte de réveiller les consciences et l’esprit des juristes pour qu’ils retrouvent la capacité à inventer des opérateurs de continuité de transformation", il faut déjà fumer beaucoup de joints.

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs