Accueil Société

Les dénonciations d’agressions sexuelles se multiplient sur les campus universitaires

Une vague de dénonciation d’agressions sexuelles touche les campus universitaires. Les collectifs féministes dénoncent l’inaction des établissements supérieurs.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

De slide en slide, les témoignages d’étudiants et d’étudiantes déferlent. Des dizaines de messages relatent les agressions sexuelles, les viols dont ont été victimes ces étudiants sur le campus de Louvain-la-Neuve. Depuis ce week-end, le collectif féministe La Meute se donne pour mission de relayer la parole des personnes concernées sur les réseaux sociaux. Et chaque jour, de nouveaux témoignages font surface.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Haegelsteen Philippe, mercredi 31 mars 2021, 9:05

    Prendre en charge les victimes ne suffit pas du tout. Les universités devraient systématiquement se porter partie civile et poursuivre les violeurs. Les sanctions lorsque le viol a été reconnu devraient automatiquement comprendre le renvoie et la radiation du prévenu, l'arrêt immédiat des allocations familiales et sociales ainsi que l'impossibilité d'effacer pendant dix ans la condamnation du casier judiciaire.

  • Posté par Jean Luc, mercredi 31 mars 2021, 12:36

    Les sanctions en cas de diffamation devraient automatiquement comprendre le renvoi et la radiation de la fausse accusatrice, l'arrêt immédiat des allocations familiales et sociales ainsi que l'impossibilité d'effacer pendant dix ans la condamnation du casier judiciaire. Ca vous dit?

Aussi en Société

Enquête Info «Le Soir»: le Qatar soupçonné de corruption en plein cœur de l’Europe

Quatre interpellations et 16 perquisitions ont été réalisées ce vendredi à Bruxelles dans le cadre d’une vaste enquête anticorruption menée par le parquet fédéral. Un ancien eurodéputé et le patron de la Confédération internationale des syndicats ont été privés de liberté, soupçonnés d’avoir reçu les faveurs du Qatar. Révélations du « Soir » et de « Knack ».

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs