Accueil Société

Plusieurs députés favorables à un système de réservation pour les trains vers la Côte

« Il y a un an, nous avions déjà indiqué qu’un tel système de réservation pourrait être une bonne étape. Pourquoi est-ce un si grand tabou ? », s’est interrogé Jef Van den Bergh (CDV, majorité).

Temps de lecture: 3 min

Pourquoi la SNCB ne testerait pas un système de réservation pour les voyageurs qui souhaiteraient se rendre à la Côte en train pendant les vacances de Pâques ? », ont suggéré plusieurs députés, y compris de la majorité fédérale, mardi en commission de la Mobilité de la Chambre.

« Il y a un an, nous avions déjà indiqué qu’un tel système de réservation pourrait être une bonne étape. Pourquoi est-ce un si grand tabou ? », s’est interrogé Jef Van den Bergh (CDV, majorité). Plus de 70 % des billets sont achetés par voie électronique. « Cela ne serait donc pas un grand pas (à franchir) ».

Egalement dans la majorité, Joris Vandenbroucke (Vooruit) a également souligné les avantages d’un tel système de réservation. « Cela donnerait plus de certitude à la SNCB sur l’affluence attendue, et cela offrirait des garanties aux voyageurs. Ce qui est encore pire que de ne pas pouvoir acheter un billet parce qu’il n’y a pas de place dans le train, c’est d’en acheter un et d’ensuite devoir attendre des heures en gare pour peut-être ne pas monter dans le train. »

« Combien de temps va-t-on encore observer cette situation ? », a renchéri Tomas Roggeman (N-VA, opposition). « Quand la SNCB développera-t-elle enfin un système de réservation ? »

Le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) n’a pas vraiment répondu à la demande d’un système de réservation, mais a défendu la règle annoncée, à savoir l’obligation de s’asseoir côté fenêtre pour les plus de 12 ans dès le 3 avril. Il a dit espérer que ce dispositif, combiné à une série d’autres mesures, devrait suffire à garantir une bonne gestion des flux de passagers vers la côte.

« Ce n’est pas une mesure facile à mettre en œuvre », a admis le ministre. « Nous devrons tous bien travailler ensemble, y compris avec les forces de police qui apporteront leur soutien. » La SNCB mobilisera également un maximum de personnel. Les accompagnateurs de train auront la mission d’estimer le nombre de places libres dans le train. Ils communiqueront l’information à la gare suivante afin de déterminer le nombre de personnes autorisées à monter à bord.

Le ministre a rappelé que le plus gros goulot d’étranglement se produisait au retour. « Tout le monde veut prendre le train à la même heure, entre 18h00 et 20h00. » C’est la raison pour laquelle la règle-cadre ne s’applique pas au retour. De plus, des trains supplémentaires seront affrétés et la première classe sera systématiquement ouverte à tous les voyageurs. « Il n’est pas question de laisser des personnes dans les gares ou dans les rues d’Ostende, Blankenberge ou Knokke ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Stephane Abinet, mercredi 31 mars 2021, 10:46

    Il y a un élément que ces députés ne prennent pas en compte. Ces trains (Welkenraedt-Ostende) sont avant tout des trains de navetteurs, ces personnes qui paient un abonnement à l'année pour se rendre à Bruxelles pour travailler. Ils sont déjà bondés aux heures de pointe (c'est pour cela qu'il existe des trains P pour avoir une offre supplémentaire aux heures de pointe). Il m'arrive souvent de devoir faire le trajet Liège-Bruxelles Central sur la plateforme alors que j'ai un abonnement en première classe. Comment garantir une place à ceux qui vont réserver celle-ci dans un train déjà rempli par ces navetteurs? Chacun aura payé sa place et aurait légitimement le droit d'avoir une place assise? Il est impossible pour la SNCB de vendre des places alors que celles-ci pourraient être occupées par des navetteurs qui ont un abonnement. Faut-il ne proposer ces réservations pour aller à la mer qu'à partir d'une certaine heure? Tous les navetteurs ne travaillent pas de 8 à 16h, de 9 à 17h, de 10 à 18h... certains travaillent bien plus tôt ou bien plus tard. La solution pourrait être de rajouter une offre de trains uniquement accessible sur réservation pour aller à la mer, mais se pose le problème de l'engorgement de la liaison Bruxelles Nord-Bruxelles Midi. Il faudrait alors construire une nouvelle ligne qui contournerait Bruxelles. Qui va payer cette nouvelle ligne? Sera-t-elle rentable? Les politiques prennent souvent des décisions absurdes et impossibles à mettre en pratique et ils sont les premiers à critiquer les conséquences de leur décisions. Ce n'est pas à la SNCB qu'il faut en vouloir, mais à ces personnes "Y-a-qu'à", "il suffit de" qui n'ont comme objectif de se mettre en avant dans les médias.

  • Posté par Otte Gérard, mardi 30 mars 2021, 22:17

    J'ai retrouvé d'anciens petits tickets rose-mauves non poinçonnés et non nominatifs sur des A/R Bruxelles/Ostende dans l'héritage de ma grand-mère. Pourrais-je encore les utiliser en cas de réservation obligatoire ?

  • Posté par Joris Michel, mardi 30 mars 2021, 22:00

    Promis, juré, après la fin du chantier du RER, la SNCB s'y attaque!

  • Posté par Derweduez Michel, mardi 30 mars 2021, 19:30

    Du grand amateurisme à tout les niveaux ! Depuis depuis des année, il est possible de réserver ses places sur le réseau TER de la SNCF = équivalent de nos lignes qui ne sont pas TGV ou assimilé. Un retard dans tous les domaines qui débouche une fois de plus dans le monde de la politique "politienne". A qui profite le crime?

  • Posté par Louis J-M, mardi 30 mars 2021, 19:44

    Parfaitement d' accord, la réservation évite la surpopulation à l'instar de ce qui se fait pour la plupart des manifestations, concerts, etc...etc...De même pour le retour.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko