Mobilité: la Flandre veut réduire l’accès à Bruxelles par les Quatre Bras

B9716432888Z.1_20180724193038_000+GEUBODCQN.1-0

Le projet flamand de mobilité « Werken aan de ring» va entraîner des travaux autour du ring de Bruxelles. Dans l’est de la région bruxelloise, c’est l’avenue de Tervueren (N3) et les Quatre Bras de Tervueren qui pourraient être solidement impactés, ainsi que la commune de Woluwé-Saint-Pierre, comme l’annonce La Libre Belgique.

Selon notre consoeur, « le tronçon bruxellois de la N3 verrait en effet disparaître son bras sud afin d’en faire une autoroute cyclable Le trafic entrant et sortant serait alors ramené sur l’unique tronçon nord. Pour le dire autrement, la Flandre souhaite supprimer deux bandes de circulation (une voie pour le trafic entrant et une voie pour le trafic sortant) aux portes de Bruxelles pour en faire une autoroute cyclable dans chaque sens. Actuellement, il existe déjà une piste cyclable – mais en mauvais état – sur l’avenue de Tervueren. »

Le bourgmestre de la commune de Woluwé-Saint-Pierre, Benoît Cerexhe (CDH), ne veut pas de la proposition flamande : « Cela signifie que l’on va avoir un trafic de percolation à l’intérieur de tous les quartiers de la commune, puisque les applications de mobilité qui existent aujourd’hui dévient les automobilistes vers les rues avoisinantes. » Alexandre Pirson (CDH), échevin de la Mobilité de la commune bruxelloise propose à la place d’entretenir et sécuriser la piste cyclable existante sur la voirie régionale.

La commune a, selon le quotidien, remis un avis défavorable à la Région bruxelloise, l’avenue de Tervueren étant une voirie régionale.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous