René Vandereycken, l’ancien sélectionneur des Diables rouges, très sévère: «Pas certain que la Belgique s’imposerait contre l’équipe B de la France»

PhotoNews
PhotoNews

Trois matches, deux victoires et un partage pour les Diables rouges lors de ce rassemblement. Les hommes de Roberto Martinez ont bien entamé leur campagne de qualification pour le Mondial 2022 au Qatar. S’ils ont accompli leur devoir, ils ont dorénavant le regard tourné vers l’Euro, qui débutera au mois de juin. Une compétition lors de laquelle la Belgique fera partie des principaux candidats au sacre.

Un constat partagé par énormément d’observateurs… sauf René Vandereycken, l’ancien sélectionneur national entre 2006 et 2009. « En ce moment, je ne pense pas que la Belgique soit le pays favori pour remporter l’Euro en juillet », a précisé le principal intéressé, 67 ans à l’état civil, dans les colonnes du quotidien Het Nieuwsblad. « À mes yeux, la France est favorite. Si les Diables rouges devaient jouer l’équipe B de la France maintenant, je ne suis pas certain qu’ils s’imposeraient. C’est dire à quel point le noyau français est énorme. »

Et celui qui a disputé la finale de l’Euro 1980 avec la Belgique de poursuivre son raisonnement. « Juste en dessous de la France, je mets l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie et l’Angleterre. Ce sont tous des pays qui sont en croissance. J’ai du mal à mettre la Belgique au même niveau que ces pays parce que, sur papier, ils ont plus de qualité. La Belgique est toujours un bon concurrent, mais je pense qu’elle est un peu moins fraîche et surprenante qu’il y a trois ans. » Les Diables parviendront-ils à contredire Vandereycken ? Réponse dans trois mois.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous