Dernière mouture pour Nova Mons

Dernière mouture pour Nova Mons
D.R.

Cette fois, les porteurs de Nova Mons veulent croire que c’est la bonne. Situé en plein cœur historique de la ville de Mons, à deux pas de la Grand-Place, ce projet de 60 millions d’euros couvre une superficie de près de 1 hectare. Il vise une revitalisation complète d’un quartier sans pour autant toucher à une quelconque valeur historique des bâtiments existants.

Sont prévus : sept bâtiments pour un total de 131 logements, 94 kots étudiants, un rooftop bar/restaurant, 6.000 m2 de bureaux, une unité de commerces et deux unités horeca, six cellules services ainsi que trois niveaux de sous-sol, dont deux niveaux de parking. Porté par les promoteurs Ion et Kumpen RED, le projet prévoit également des espaces de circulation piétonne spacieux et agréables ainsi qu’une nouvelle place du Marché aux poulets à l’endroit précis où elle existait et dans ses proportions d’origine.

Les nouveaux plans seront désormais soumis à une nouvelle enquête publique de 15 jours qui devrait avoir lieu après les vacances de Pâques. Les promoteurs espèrent démarrer les travaux début 2022 pour une réception définitive à la mi-2025.

Sur le même sujet
Politique
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le noyau dur du collectif Wallonie Horeca est bien déterminé à accueillir ses clients dès le 1er mai, malgré les mesures sanitaires décidées par le Comité de concernation.

    Mesures anti-covid: comment Liège est devenue le bastion des insurgés de l’horeca

  2. d-20201027-GJMJ6E 2021-03-28 19_46_34

    Maisons de repos: l’impact bénéfique de la vaccination enfin mesuré

  3. Ce qui attire de nombreux néerlandophones à Daverdisse, c’est le calme, la nature, les paysages...

    Quand l’Ardenne se met au flamand

La chronique
  • La chronique Carta Academica: Démocratie et covid: la (dés)union fait la force

    Lors de la première phase du confinement, la dimension collective et rassembleuse des propos de la Première Ministre Sophie Wilmès a été saluée, en contraste avec la rhétorique guerrière maniée par Emmanuel Macron. Depuis octobre 2020, le nouveau gouvernement De Croo a repris à son compte ce credo fédérateur. Sur les réseaux sociaux, sur les sites officiels, sur les ondes, à l’écran, la campagne 1 équipe pour 11.000.000 s’est déclinée dans toutes les langues nationales. Mais après 13 mois de gestion de la crise covid, la Belgique se fissure. Retour sur l’histoire de cette (dés)union.

    1 équipe pour 37 arrêtés ministériels

    Aux antipodes des discours officiels qui misent sur la collaboration entre l’État et les citoyen.ne.s, la gestion du covid s’accompagne d’une approche de plus en plus répressive. D’abord, les...

    Lire la suite

  • La guerre des chefs, ce luxe impayable

    Que reste-t-il, dix jours plus tard, du « sofagate » ? Cette guerre des chefs, exposée cruellement au grand jour, est désastreuse pour l’image de l’Union européenne, et pas qu’aux yeux d’Erdogan et des féministes. Au cours des dix derniers jours, elle a en effet donné le sentiment aux citoyens européens que les patrons de l’UE perdaient une partie de leur énergie et de leur temps à s’observer, à se disputer et à tracer les frontières entre leurs deux fonctions. Exagéré ? Il faudra le prouver car vu du canapé, désormais...

    Lire la suite