Accueil Société

Bruxelles: les dépenses de logement et de santé, causes majeures du surendettement

L’Observatoire de la santé et du social dresse le profil des personnes concernées. Pour un quart, il s’agit de familles monoparentales.

Article réservé aux abonnés
Cheffe Bruxelles Temps de lecture: 4 min

Les surendettés, des acheteurs compulsifs, qui jonglent avec les ouvertures de crédits ? Un cliché que ne corroborent pas les statistiques (parcellaires) du surendettement bruxellois, bien au contraire. La preuve par l’étude signée Marion Englert (Observatoire de la santé et du social), qui, en l’absence de données globales sur un phénomène pourtant bien marqué à Bruxelles, a analysé les données de quatre services de médiation de dettes, ceux des CPAS de la Ville, d’Etterbeek, de Forest et de Woluwe-Saint-Lambert. En sachant que toutes les personnes qui voient leurs dettes s’accumuler ne poussent pas la porte de ces services, qui sont par ailleurs souvent saturés, avec (longue) liste d’attente à la clé.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs