Vincent Van Quickenborne sur les mesures covid illégales: «On ne lève pas les mesures»

Vincent Van Quickenborne, ministre de la Justice (Open VLD).
Vincent Van Quickenborne, ministre de la Justice (Open VLD). - Photo News

Mercredi, le tribunal de première instance de Bruxelles a jugé illégales les mesures de restriction des libertés publiques prises pour lutter contre le covid. Une décision à laquelle Vincent Van Quickenborne, ministre de la Justice (Open VLD), n’a pas manqué de réagir sur LN24 : « On ne lève pas les mesures. Ce n’est pas décidé. Les partis avaient demandé au ministère de la Justice d’arrêter de poursuivre, mais le tribunal a dit non et on va continuer à poursuivre. Il y a eu d’autres décisions, le Conseil d’Etat a décidé qu’il y avait une base légale à plusieurs reprises. Le gouvernement a décidé avec nos collègues Verlinden d’aller en appel. On essaierait de convaincre la cour d’appel de Bruxelles de prendre une décision dans les 30 jours. »

Loi pandémie

Pour le ministre de la Justice, « rien ne va changer en attendant cette décision. Les mesures restent en vigueur, il y a encore des poursuites pénales et il n’y a pas d’astreinte. On va passer en appel et continuer à travailler sur la loi Pandémie. Elle est déjà au Parlement. On n’a pas attendu cette décision pour en parler. »

Vincent Van Quickenborne ajoute : « A part aller en appel, on va mettre en place la loi Pandémie et voter cette loi après les vacances de Pâques. Hier (mercredi), on a pris connaissance de cette décision, il y a déjà eu des déclarations au Parlement. Aujourd’hui, on a le débat avec le Premier ministre au Parlement. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous