«Quelle honte», «Un échec collectif»: la presse allemande sous le choc de la défaite face à la Macédoine du Nord

AFP
AFP

C’est un sacré coup qu’ont reçu sur la tête les Allemands mercredi soir. La Mannschaft de Joachim Löw s’est inclinée 1-2 face à la Macédoine du Nord en qualifications pour la Coupe du monde 2022. Une défaite humiliante à l’approche de l’Euro, et qui passe évidemment très mal chez nos voisins.

« Quelle honte », titre Bild ce jeudi matin sur son site internet au sujet de cette incroyable défaite. « Avec cette manière, nous n’avons même pas à participer à l’Euro cet été. L’équipe nationale s’est humiliée avec une performance pathétique face à la Macédoine du Nord. Oui, la Macédoine du Nord », peut-on lire du côté du quotidien allemand qui n’en revient visiblement pas. « Il ne reste plus que 75 jours avant notre premier match à l’Euro, face à la France, championne du monde. On peut avoir peur et être anxieux… »

À la télévision allemande, Uli Hoeness, président d’honneur du Bayern, est resté sans voix. « Je ne comprends pas du tout pourquoi changer un système efficace », explique-t-il, pointant notamment la défense. « Toute mon euphorie (à propos de la sélection nationale, NDLR), est partie en fumée. »

« Tout manquait »

« Ça recommence », s’inquiète de son côté Der Spiegel. « Le revers face à la Macédoine du Nord a illustré les problèmes de l’équipe de Löw. Les débats autour de l’équipe vont à nouveau s’enflammer », écrit le média allemand estimant que la « fatigue a joué un rôle » et que l’entraîneur aurait dû faire tourner l’effectif ce mercredi. « Ce n’est que la 3e défaite de l’Allemagne en qualification pour la Coupe du monde. La seule chose positive, c’est qu’avec ce revers, les attentes du public vont baisser quant à la position de favorite de l’Allemagne à l’Euro. Et l’équipe doit maintenant prendre conscience de la gravité de la situation. »

Pour Kicker, le constat est simple : « Tout manquait, et c’est pourquoi l’Allemagne a perdu contre la Macédoine du Nord au terme d’une performance embarrassante ». « C’était un échec collectif. Pas de passes, pas de combinaison, pas de vitesse, pas de pressing… Dans l’ensemble, il y a eu un manque de dynamisme. Même mené 0-1, il n’y a eu aucune réaction. Une équipe sans idée, sans énergie, sans feu », poursuit Kicker qui pense que l’une des grandes conséquences de cette déroute sera les appels encore plus fort à un retour de Thomas Muller et Mats Hummels en sélection. « Dans cet état de désolation, cette équipe fragile et instable a besoin de soutien et d’aide. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous