Des matières premières locales pour la pils Cristal

Depuis le début de cette année, la brasserie utilise de l'électricité verte à 100% grâce à la mise en place de deux éoliennes, outre les panneaux solaires placés sur le toit des bâtiments. Cristal souhaite maintenant s'investir dans les matières premières locales.

Pour son champ d'orge test d'un hectare, une première récolte est attendue d'ici l'été. La brasserie entend passer progressivement à 10, voire 20 hectares de surfaces consacrées à cette céréale.

Dans le même temps, un partenariat à long terme a été conclu avec la ferme houblonnière 't Hoppecruyt en Flandre occidentale. Les étiquettes de Cristal pourront ainsi être enrichies du logo "Houblon belge", permettant de distinguer les bières fabriquées à partir de 50% de houblon belge au minimum.

"Ils ont développé une innovation chez 't Hoppecruyt en 2018 permettant de traiter le houblon en 24 heures de temps", explique Ellen Mertens, brasseuse chez Cristal. "Le houblon est donc ultrafrais quand il arrive à la brasserie et les arômes sont conservés de manière optimale. Cela fait la différence par rapport à des houblons importés d'Allemagne ou de Tchéquie par exemple."

Quelques brasseries wallonnes, comme Brunehaut et la brasserie des Légendes, s'efforcent déjà de ne mettre que des matières premières belges dans leurs bières. La démarche d'Alken-Maes pour sa seconde pils est toutefois inédite à pareille échelle, selon un porte-parole de la brasserie. "Notre objectif à terme est de produire la Cristal avec 100% d'orge et de houblons belges", avance-t-il.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous