Accueil

Des moyens financiers trop rabotés

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Rien ne va plus dans le secteur de la jeunesse en Fédération Wallonie-Bruxelles. Cela fait plus de vingt ans que l’on parle de revaloriser un secteur qui représente plus de 10.000 équivalents temps plein (ETP) dans sept types de structures : les milieux d’accueil de l’enfant (MAE, ou crèche), les services d’accueil spécialisés (SASPE), les services d’accueil d’enfants (SAE), les services d’accueil d’enfants malades à domicile (SAEMD), l’accueil temps libre (ATL), la promotion de la santé à l’école (PSE) et les équipes SOS enfants. Aujourd’hui, tant les organisations patronales que les syndicats ont décidé de faire front commun – fait nouveau à soulever – car les nouvelles provenant du nouveau contrat de gestion de l’Office de la naissance et de l’Enfance (ONE) laissent entendre que l’on réduirait à peau de chagrin une réforme sectorielle pourtant pleine de promesses.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs