Accueil Société

Evacuation au bois de la Cambre: 15 arrestations et 11 blessés dont 3 policiers (photos et vidéos)

La police de Bruxelles-Ixelles a ouvert une enquête pour identifier les organisateurs.

Temps de lecture: 2 min

Dans le cadre de l’évacuation du bois de la Cambre initiée jeudi peu après 17h00, 14 personnes ont été arrêtées administrativement et une autre judiciairement, selon un bilan communiqué vers 21h15 par la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de keere. De plus, 8 manifestants et 3 policiers ont été blessés. Deux groupes de jeunes sont encore sur place.

De nombreuses bouteilles de verre ont été jetées vers des policiers, dont 3 ont été blessés. L’un d’eux touché à la tête a été transporté à l’hôpital. Les jours des policiers ne sont pas menacés.

Parmi les participants au rassemblement, 8 ont été blessés. Parmi eux, 2 ont reçu des soins sur place et 2 blessés légers ont été emmenés à l’hôpital. Les blessés ne sont pas tous liés à l’intervention policière. Il y a par exemple un participant qui a été blessé par une barre de fer lancée par un autre participant.

De plus, les vitres d’une camionnette de police et le pare-brise d’un camion de la cavalerie ont été cassés.

Pour rappel, la police locale estime qu’il y avait entre 1.500 et 2.000 personnes rassemblées au bois de la Cambre dans l’après-midi, ce qui contrevenait aux mesures sanitaires. L’événement La BOUM a été posté sur les réseaux sociaux pour proposer aux internautes de se rendre à un faux festival de musique organisé gratuitement dans le bois de la Cambre. La police de Bruxelles-Ixelles a ouvert une enquête pour identifier les organisateurs.

« Les gens ont besoin de prendre l’air, mais on ne peut pas tolérer de tels rassemblements dans le bois de la Cambre après avoir observé encore cette après-midi avec le directeur de Saint-Pierre les efforts fournis au centre de vaccination pour combattre ce virus », a tweeté le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close. « Nous avons donc évacué le bois. Les personnes qui n’obtempèrent pas aux injonctions de la police risquent l’arrestation et des poursuites ».

Des agents à pied et à cheval ont été mobilisés pour disperser la foule. La police a utilisé le canon à eau et a eu recours au soutien de drones et de l’hélicoptère.

« On a prévenu à plusieurs reprises les gens qu’on allait les disperser », explique Ilse Van de keere. « Les chiens de la brigade canine et les cavaliers étaient en seconde ligne, derrière les rangées de policiers d’intervention. L’arroseuse a été utilisée à plusieurs reprises, parce que les gens revenaient. On a dû faire la même manoeuvre à plusieurs reprises ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Suwier Olivier, vendredi 2 avril 2021, 8:48

    Comme j'ai lu il aurait fallu mettre du bleu de méthylène dans les autopompes, histoire faire le tri quand ces andouilles se présenteront aux urgences des hôpitaux!

  • Posté par Lamproye Marc, jeudi 1 avril 2021, 22:42

    quelle révolution ?

  • Posté par de liedekerke pierre, jeudi 1 avril 2021, 22:34

    Bandes de crétins...

  • Posté par Poullet Albert, jeudi 1 avril 2021, 22:26

    Quelle bande de nuls !

  • Posté par Albin S. Carré, jeudi 1 avril 2021, 22:12

    L'état policier donne envie de vomir!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko