Accueil Culture Arts plastiques Les expos en cours

Napoléon, vainqueur hors catégorie du temps qui passe

Une exposition est consacrée à Napoléon aux Guillemins à l’occasion du bicentenaire de sa mort. C’est l’entrée en matière d’un pan d’histoire aussi riche que complexe. Jusqu'au 9 janvier 2022.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 5 min

Oubliez la désastreuse campagne de Russie, Waterloo et Sainte-Hélène. Aujourd’hui, il n’y a qu’un seul vainqueur : Napoléon lui-même.

L’exposition « Napoléon Au-delà du mythe » qui ouvre ses portes dès ce samedi à la gare Liège Guillemins nous rappelle que l’Empereur est décidément indémodable. Deux cents ans après sa mort sur l’île de Sainte-Hélène, le vainqueur du Pont d’Arcole et d’Austerlitz continue de fasciner. L’exploit est d’autant plus remarquable qu’une partie du monde politique français le juge plutôt gênant et que tout pourrait avoir été dit au fil des dizaines de milliers d’ouvrages et de films consacrés au personnage. Mais voilà, Napoléon, pile et face, entre paix et guerres, entre ingéniosités et destructions, a réussi à maintenir l’attention sur sa personne. Il faut dire qu’il a tout fait pour y parvenir, laissant au Mémorial de Sainte-Hélène et au conseiller Emmanuel de Las Cases le soin de peaufiner sa postérité.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Lahaye Olivier, lundi 5 avril 2021, 14:17

    Je ne comprends pas ce mythe napoléonien. Staline a fait beaucoup de bien dans les pays de l'URSS. Il a amené l'éducation du peuple et une médecine à la portée des plus faibles mais il y a eu les goulags. Mussolini a lui aussi construit des quartiers à Rome et fait disparaître la malaria de son pays. Hitler qu'a-t-il fait de bien? On le cache toujours derrière les camps de concentration dès 1933. N'a-t-il pas apporté quelque chose de bien malgré tout?

  • Posté par Eric Lambot, lundi 5 avril 2021, 17:55

    ??? Ouvrez un livre d'histoire. Le code Napoléon, "Liberté, Egalite, Fraternité" et la lutte contre les injustices des anciens régimes, la lutte contre l'Empire britannique voulant imposer sa vision mercantile du monde, l'Egyptologie, les sciences, la transformation profonde de l'Europe ?.. Pourquoi parlez-vous de Staline ou d'Hitler en y associant Napoléon ? Indécent et aucun rapport. La principale cause des guerres Napoléoniennes c'est l'opposition avec l'Empire britannique, avec toutes les monarchies de l'Ancien Régime voulant protéger leurs privilèges et qui se sont fait étriller à force d'essayer, encore et encore, en se battant contre un peuple français révolutionnaire et un général de génie. Si Napoléon reste populaire c'est parce beaucoup de monde comprend encore cela, à l'opposé de nombreuses institutions, gouvernements, tous héritiers des vainqueurs de Waterloo

  • Posté par Masai Raymond, vendredi 2 avril 2021, 11:46

    Bonjour, j'ai énormément de mal à suivre les propos du Soir et de son journaliste: les faits et l'esprit critique devraient être la ligne directrice. Or, dès le premier paragraphe, l'auteur poursuit dans le ronron d'une maléfique d'une triste tradition "culturelle": il balaie le négatif pour faire place à la beauté du "mythe". IL devrait s'interroger sur l'origine de ce "mythe" supporté par les nationalismes et les courants de droite ( voire d'extrême droite). Non cette exposition n'est pas "neutre". Elle poursuit ( peut-être inconsciemment) cette attitude qui vante les qualités d'assassins et de dictateurs. Napoléon était le premier grand assassin, cruel et cupide, de l'histoire contemporaine. Staline et Hitler allaient lui emboîter le pas. Ils ne furent pas les seuls: les généraux de la Grande guerre ( abreuvés par le "mythe"napoléonien) et ceux de la seconde guerre complètent cette belle famille mortifère. Que le Soir, tant porté à défendre la démocratie, oublie les grands poncifs éculés et choisissent mieux ses articles. Les faits, les faits, s'il vos plaît.

  • Posté par Baeyens Remi, vendredi 2 avril 2021, 13:12

    Entièrement d'accord avec vous. Comment un peuple se choisit un dirigeant qui devient dictateur (toujours en vertu des grands principes) Une explication peut se trouver dans les livres de G. Bouthoule.

Aussi en Expos en cours

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs