Accueil Société Régions Bruxelles

«Insupportables», «une gifle pour les soignants»...: les politiques réagissent aux images de la Boum

Le déroulé de la journée d’hier n’a pas manqué de faire réagir les hommes et femmes politiques du pays.

Temps de lecture: 2 min

Plusieurs dizaines de policiers, sept chevaux de la police et huit manifestants ont été blessés jeudi lors de l’évacuation du bois de la Cambre, selon le dernier bilan de la soirée donné par la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de Keere. Il y a eu en outre 22 arrestations, dont 18 administratives et quatre judiciaires. Un bilan définitif sera communiqué vendredi en fin de matinée.

À lire aussi Un rassemblement qui part en vrille: un scénario difficile à éviter

Le déroulé de la journée de ce jeudi au bois de la Cambre n’a pas manqué de faire réagir nos hommes et femmes politiques. Ce matin, le bourgmestre de la Bruxelles, Philippe Close, a expliqué que « les gens doivent pouvoir prendre l’air, je veux qu’ils puissent profiter des parcs. On a fait des préavis, on s’est montré en nombre et on a demandé de se disperser. Ça a mis beaucoup de temps ; ceux qui étaient encore là au moment où la police a commencé les arrestations savaient qu’il y avait un problème. »

« Ça dépassait le cadre de ce qui pouvait être accepté. Je ne tolérerai pas qu’on caillasse la police », explique le bourgmestre de Bruxelles, pour qui les rassemblements d’hier sont « une vraie gifle pour le personnel soignant ».

Pour la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, « la plaisanterie d'aujourd'hui dans le bois de la Cambre, qui a dégénéré, a de quoi laisser pantois toutes les personnes qui font de leur mieux pour respecter les mesures de lutte contre le coronavirus. Tant que le virus n'est pas maîtrisé, nous devons faire preuve de solidarité. »

La co-présidente d’Ecolo, Rajae Maouane a également donné son avis. « Les images insupportables prouvent combien cette situation difficile devient de plus en plus dure à vivre. Mais s'en prendre aux forces de l'ordre est inacceptable. Il faut vite revenir au calme. C'est avec la solidarité que nous retrouvons nos libertés. »

Pour Georges-Louis Bouchez, président du MR, les affrontements avec la police ne passent pas. « Nous sommes tous fatigués par la situation. Nous voulons retrouver nos libertés. J’y suis très sensible. Mais la liberté c’est aussi le sens des responsabilités. Des affrontements avec des policiers qui eux aussi sont à bout n’amènent rien. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

41 Commentaires

  • Posté par Baeyens Remi, vendredi 2 avril 2021, 13:30

    Je pense qu'il faudrait envoyer ces trublions travailler dans un centre de traitement du Covid et faire le boulot de nettoyage ou quelque chose de ce genre. Ils verront les conséquences de leur irresponsabilité.

  • Posté par Vdrme Marc, vendredi 2 avril 2021, 14:20

    1000 € d'amendes et du bénévolat

  • Posté par Mariscal Antoine, vendredi 2 avril 2021, 13:11

    Je suggère que ces imbéciles inconscients et irrespectueux soient vaccinés en tout dernier.

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 2 avril 2021, 12:00

    Tout cela n'est dû qu'à quelques crétins qui n'étaient là que pour casser du flic. Ceux-là en ont eu pour leur compte et je ne les plaindrai pas. Qui sont-ils ? D'où viennent-ils (m'étonnerait qu'ils soient du coin) ? Qui les manipulent? Les autres, la grande majorité, étaient là pour démontrer leur besoin, oh combien compréhensible, de prendre l'air et de manifester leur lassitude face à toutes ces restrictions, même si elles sont indispensables. Il eut été préférable tout de même qu'ils portent le masque, même en plein air, ce qui ne me semble pas inhumain.

  • Posté par Spelmans Christophe, vendredi 2 avril 2021, 11:47

    1) A liège, pas de charge à cheval, pas d'hélico, pas de drone, pas de réaction contre les BLM qui ont tout cassé, 2 poids , 2 mesures. 2) Au lieu de culpabiliser, d'infantiliser la population qu'ils assument leurs responsabiltés dans la campagne de vaccins et dans l'illégalité de leurs décisions. 3) Comme dirait l'autre sinistre vdb, leurs réactions ne m'impressionne pas. 4) Je pense depuis le début que si cette crise dure encore, tout ça finira dans la violence.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo