Accueil Société Régions Bruxelles

Bois de la Cambre: quatre personnes arrêtées judiciairement, un individu renvoyé devant le tribunal

Quatre personnes ont également été arrêtées judiciairement pour des faits de rébellion, coups et blessures envers policiers et non-respect des mesures covid.

Temps de lecture: 2 min

Plusieurs dizaines de policiers, sept chevaux de la police et huit manifestants ont été blessés jeudi lors de l’évacuation du bois de la Cambre, selon le dernier bilan de la soirée donné par la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de Keere.

La porte-parole a tout du moins déjà dénombré 26 blessés parmi les policiers sur base de données qui lui sont parvenues, mais ce nombre ne constitue pas le total définitif. De nombreuses bouteilles de verre ont été jetées vers des policiers. Au moins un, touché à la tête, a été transporté à l’hôpital. Ses jours n’étaient pas menacés.

Parmi les participants au rassemblement, huit ont été blessés. Parmi eux, deux ont reçu des soins sur place et deux blessés légers ont été emmenés à l’hôpital. Les blessures ne sont pas toutes liées à l’intervention policière. Il y a par exemple un participant qui a été heurté par une barre de fer lancée par un autre « fêtard ».

Communication du parquet

Quatre personnes ont été arrêtées judiciairement pour des faits de rébellion, coups et blessures envers policiers et non-respect des mesures covid, rapporte le parquet de Bruxelles.

Une personne a été mise à disposition du parquet et devra comparaître le 22 avril prochain devant le tribunal correctionnel pour des faits de coups et blessures envers policiers ayant entraîné une incapacité de travail.

Il s’agit d’un bilan provisoire et susceptible d’évoluer, signale le parquet. L’analyse des images étant encore en cours. « Nous ne donnerons pas de commentaire sur des incidents spécifiques à ce stade ».

Le parquet de Bruxelles rappelle que toute personne s’estimant victime de faits infractionnels peut déposer plainte en ce sens.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Patrick Yamedjeu, vendredi 2 avril 2021, 12:50

    Normal qu'il y ait des fêtes! Ils ont reçu le feu-vert des juges qui ont dit que les mesures de confinement étaient illégales.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, vendredi 2 avril 2021, 16:44

    "Les juges" (un juge en réalité) n'ont absolument pas dit cela. Ce ne sont pas les "mesures" en elles-mêmes qui sont "illégales", mais le "cadre" dans lequel elles ont été prises qui pose problème.

  • Posté par Dupont Vincienne, vendredi 2 avril 2021, 12:22

    Le problème n'est pas que "les jeunes refusent d'accepter les lois et les règlements". Le problème est qu'à force de faire et de dire n'importe quoi, nos représentants politiques ont perdu toute légitimité et n'ont plus le respect de ceux qu'ils sont censés représenter. C'est grave et nous en paierons le prix aux prochaines élections. Ces incidents prennent place le même jour que celui où un sinistre ministre a osé dire qu'il n'était "pas impressionné" (sic) par une décision de justice, le même mois que celui où la vaccination n'a été qu'une longue suite de ratés et de cafouillages et la même année qui a entendu les mêmes guides éclairés nous dire que les masques ne servaient à rien (quand il n'y en avait pas) et ensuite qu'ils étaient utiles, nécessaires puis obligatoires. Et pendant que la police se voyait confier par les politocards la triste mission de tabasser des jeunes qui s'amusaient en plein air, les mêmes autorités organisaient à coup de règles absurdes l'entassement de milliers de gens dans l'atmosphère confinée de toutes les gares du pays.

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, vendredi 2 avril 2021, 13:41

    L'art et la manière de "ré-écrire" les événements à sa sauce... Absolument sidérant.

  • Posté par Deneumostier , vendredi 2 avril 2021, 12:00

    Inconscience !!! Refus d'accepter les règlements et les lois !!! Bravo la jeunesse actuelle !!! Et les parents de ces jeunes, où sont-ils ??? Ils sont juste bons à payer les smartphones à tous ces jeunes abrutis. Plus de sévérité, s.v.p. et qu'on les fasse travailler des semaines dans les hôpitaux.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo