Un nouvel appel à se réunir après la «Boum» au bois de la Cambre

Un nouvel appel à se réunir après la «Boum» au bois de la Cambre

 Ce jeudi, Le Bois de la Cambre a pris des airs de champ de bataille. En cause, l’événement « La Boum » qui appelait à se réunir malgré les nouvelles restrictions sanitaires. Le projet avait fait grand bruit sur les réseaux sociaux et était considéré comme un canular par la police bruxelloise. Cela n’a pas empêché les fêtards de se regrouper par milliers et de donner des sueurs froides aux policiers. Mais alors que cette fête attire toute l’attention, une autre, au Cinquantenaire pourrait encore venir inquiéter les forces de l’ordre.

« La fête pour le droit de se réunir »: c’est le nom que le collectif « L’Abîme » a donné à l’événement qui pourrait avoir lieu ce vendredi 2 avril vers 18h. Cette fête, qui a déjà regroupé environ 5.000 personnes sur Facebook, semble être motivée par le durcissement récent des règles sanitaires et du manque de considération pour la jeunesse, selon le collectif, comme il l’explique sur son site: « C’est un besoin vital. Nous ne souhaitons pas remettre en cause la stratégie sanitaire, même si notre opinion diverge des décisions prises par nos gouvernements, mais il est de notre devoir de prendre nos responsabilités et de concrétiser cette grande fête car nous revendiquons notre droit de nous réunir entre citoyens informés et libres. C’est l’un des piliers de notre Constitution, de nos libertés fondamentales, de notre humanité. »

Au vu de ce nouvel engouement, la police de Bruxelles-Ixelles a tenu directement à annoncer que cet événement est aussi considéré comme ‘un fake’ rassemblement et qu’aucune autorisation n’avait été donnée pour la tenue de ce dernier.

Cependant, le discours du collectif semble différent : « Si un coupable devait être désigné, notre collectif endosserait la responsabilité. Nous ne nous cacherons pas derrière un poisson d’avril. Nous sommes prêts à devenir les martyrs des fêtes sauvages car cette cause est noble et plus que jamais d’utilité publique. » Dans la crainte d’un scénario à « La Boum »,les forces de l’ordre déploieront plus d’agents dans cette zone et font face ces derniers jours à un ras-le-bol grandissant de la part de la jeunesse belge.

La porte-parole de la police Bruxelles-Capitale-Ixelles s’est exprimée à propos de cette possibilité de nouvelle fête, confirmant que la police sera bien présente au Cinquantenaire ainsi qu’au Bois de la Cambre ce soir. Car les membres de « L’Abîme » ont décidé de rediriger la fête vers le bois pour plus de sécurité comme ils l’ont annoncé sur leur page Facebook. La police se dit alors préparée à intervenir si nécessaire.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous