«L’abîme», une deuxième fête sauvage ce vendredi : ce que l’on sait

«L’abîme», une deuxième fête sauvage ce vendredi : ce que l’on sait

L’abîme», une fête sauvage prévue vendredi de 18h00 à 22h00 pour défendre le droit de se réunir malgré la pandémie, n’aura pas lieu au parc du Cinquantenaire à Bruxelles comme initialement annoncé, mais au bois de la Cambre, selon une information publiée en matinée sur le groupe Facebook de l’événement. Le bourgmestre Philippe Close n’a pas l’intention, selon sa porte-parole, de fermer le bois, considérant que ce serait priver les citoyens de la liberté d’en jouir pour s’aérer et s’y promener. De son côté, la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles a indiqué que ses effectifs seront présents ce vendredi soir aux deux endroits, au Cinquantenaire et au Bois de la Cambre.

Dans l’après-midi, nos journalistes ont pu constater une forte présence policière tant au Cinquantenaire qu’au Bois de la Cambre.

Un autre événement, intitulé «La Boum», annoncé sur les réseaux sociaux, a attiré, jeudi soir au Bois de la Cambre, entre 1.500 et 2.000 personnes. La police est intervenue pour disperser la foule avec l’aval du bourgmestre de la Ville de Bruxelles afin de faire respecter les restrictions sanitaires.

Au total, 26 personnes ont été blessées, dont trois policiers de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles, et six véhicules de police ont été endommagés.

La police a procédé à dix-huit arrestations administratives et à quatre arrestations judiciaires. Par ailleurs, une personne se voit citer directement devant le tribunal correctionnel de Bruxelles le 22 avril prochain.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous