Accueil Société Régions Bruxelles

Bois de la Cambre: déploiement de la police en cours, une arrestation (photos)

Un événement non autorisé, « L’Abîme », est prévu ce soir, au lendemain de « la Boum », dans une atmosphère tendue.

Temps de lecture: 4 min

Des policiers filtraient vendredi après-midi les entrées au parc du Cinquantenaire et au bois de la Cambre pour vérifier que les personnes n’amenaient pas avec eux d’objets dangereux, en ce inclus des bouteilles en verre, a indiqué à 17h15 la porte-parole de la police de Bruxelles-capitale/Ixelles Ilse Van de keere. Aucun rassemblement n’est jusqu’à maintenant signalé.

Selon notre journaliste sur place, la situation au bois de la Cambre était calme en fin d’après-midi et le dispositif policier est important. La police a d’abords demandé aux personnes présentes d’évacuer le parc.

Suite à une arrestation, le ton est monté quelque peu vers 19h et la police ainsi que les arroseuses se déploient dans le parc.

A 20h, la police tentait toujours d’évacuer le parc.

La filtration préventive, en amont de l’événement non autorisé « L’Abîme », vise à éviter que des personnes ne soient blessées, comme cela a été le cas jeudi soir lors de l’événement « La Boum », au bois de la Cambre. Des bouteilles en verre avaient notamment été lancées sur des policiers. Au total, 26 avaient été blessés, de même que huit participants et sept chevaux.

Des policiers patrouillent aussi dans le parc et le bois. La fête sauvage doit commencer à 18h et se terminer à 22h. La police de Bruxelles-capitale/Ixelles appelle les citoyens à ne pas s’y rendre pour participer à l’événement « L’Abîme », qui n’a pas été autorisé.

L’abîme », une fête sauvage prévue vendredi de 18h à 22h pour le droit de se réunir malgré la pandémie, n’aura pas lieu au parc du Cinquantenaire à Bruxelles comme initialement annoncé, mais au bois de la Cambre, selon une information publiée en matinée sur le groupe Facebook de l’événement. Le bourgmestre Philippe Close n’a pas l’intention, selon sa porte-parole, de fermer le bois, considérant que ce serait priver les citoyens de la liberté d’en jouir pour s’aérer et s’y promener.

Jeudi soir, l’événement intitulé « La Boum » annoncé sur les réseaux sociaux avait attiré 1.500 à 2.000 jeunes au bois de la Cambre. La police est intervenue pour disperser la foule avec l’aval du bourgmestre de la Ville de Bruxelles afin de faire respecter les restrictions sanitaires.

Plusieurs dizaines de policiers, sept chevaux de la police et huit manifestants ont été blessés, selon le dernier bilan communiqué jeudi en soirée par la police de Bruxelles-Ixelles. Certains ont été transportés à l’hôpital, mais aucun blessé n’a jusqu’alors été signalé dans un état grave.

Il y a en outre eu 22 arrestations, dont 18 administratives et quatre judiciaires. Plusieurs véhicules de police ont également été dégradés.

« On veut retrouver notre droit de se réunir »

La « fête sauvage » de vendredi soir pour revendiquer le droit de se rassembler a été déplacée du Cinquantenaire vers le bois de la Cambre par mesure de sécurité afin d’éviter de voir des gens pressés contre des grilles en cas de répression ou de mouvements de foule, a expliqué dans l’après-midi un porte-parole du collectif « L’Abîme », qui a appelé à la non violence et à ce que chacun prenne ses responsabilités par rapport à la Covid-19. Il espère voir ces fêtes défendant la liberté de se réunir se propager dans toutes les villes à travers l’Europe.

Les collectifs « L’Abîme », derrière la « fête sauvage » de ce vendredi soir, et « La Boum », pour celle de jeudi soir, sont distincts. Le second n’a pas de revendications politiques particulières.

« Organiser est un grand mot ; nous sommes l’étincelle, comme ’La Boum’ était un poisson d’avril qui a servi à réunir la poudre », fait valoir un porte-parole du collectif. « On veut retrouver notre droit de se réunir et de se rassembler sauf qu’il faut demander une autorisation et comme cela fait un an qu’on vit sous une dictature sanitaire il était évident que jamais nous ne l’aurions eue. D’où le qualificatif ’sauvage’ pour nos fêtes. On estime qu’on ne fait rien de mal. Depuis quelques heures, on a l’impression qu’on organise un attentat terroriste. Cela montre à quel point on en est arrivé. Il est juste question de mettre de la musique dans un parc et encore hier, ils n’y sont même pas parvenus. Je pense qu’on a le droit de notre côté, la morale de notre côté, une bonne partie du peuple… »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

44 Commentaires

  • Posté par Charlot Michel, vendredi 2 avril 2021, 20:37

    Très amusant de charger les gens sur un cheval au galop. Mais quand ils auront tué quelqu'un, ce sera fini de rigoler.

  • Posté par Van Goethem Jacques, samedi 3 avril 2021, 16:48

    En 60 la gendarmerie chargeait sabre au clair cela était normal Il n y a plus de route pavée comme pour les les manifestations de 68 et cela chauffait plus qu une balade au parc

  • Posté par Oscar Pascal , vendredi 2 avril 2021, 20:55

    Très amusant la fête organisée en janvier par A. De Croo et son président de parti, avec orchestre, sans masque en milieu clos alors que et ce sont des études, pas des avis prophétiques, Le Soir :' Dans cette étude publiée en février dernier et évaluée par un processus de peer-review, des chercheurs de l’Université de Californie à Berkeley concluent que moins de 10 % des contaminations se produisent en extérieur. La probabilité de transmission est 18,7 fois moins élevée qu’en intérieur." Très amusant pas de réactions de FVDB et son pote Van Ranst et de leurs fans

  • Posté par Page Gregory, vendredi 2 avril 2021, 20:39

    Très amusant d'aller danser pour propager un virus dont le financement de la lutte dépend de ceux qui ne dansent pas.

  • Posté par Hawkins Danielle, vendredi 2 avril 2021, 20:16

    "Je pense qu’on a le droit de notre côté, la morale de notre côté..." Et bien non, mon pauvre petit, tu ne les as pas! Surtout pas la morale (vas vérifier la définitions dans un dictionnaire...). Et si tu veux écouter de la musique, t'as pas assez avec ton smartphone, ta tablette, ton ordi....? Tu sais, ces petites choses que tu consommes sans y penser! Entitled little bitch!

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs