Accueil Sports Cyclisme

Patrick Lefevere: «Actuellement, Alaphilippe est le moins fort des trois»

L’équipe Deceuninck-Quick-Step est attendue pour dominer le Ronde mais son manager emblématique n’est pas de cet avis. Il souhaite que les adversaires prennent (aussi) leurs responsabilités, d’autant qu’il considère que Van Aert et Van der Poel sont davantage favoris que le champion du monde. Qu’il titille paternellement pour susciter son orgueil.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 11 min

Souvent copié, rarement égalé, Patrick Lefevere est un résistant. En dépit de la mondialisation du cyclisme, et donc d’une sévère concurrence à l’échelon des budgets, il survit avec des moyens financiers bien en-deçà des écuries de pointe comme Ineos, UAE ou Jumbo-Visma. Lefevere fait mieux que survivre : il domine l’opposition, parce que son message précis, son discours franc, ses positions sans nuance font mouche chez ses coureurs, tous ralliés à la cause du « Wolfpack bleu » dont ils défendent les coureurs. La concurrence, pourtant, est de plus en plus sévère, à l’image des favoris du Tour des Flandres qui ne sont pas « que » des Deceuninck-Quick Step. « On perçoit aussi, depuis fin juillet, un niveau de compétition rare, voire jamais atteint. C’est un élément agréable qui accentue évidemment les difficultés de chacun », estime le Flandrien.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs