Accueil Société

«La Boum»: les organisateurs de «faux événements» pourraient invoquer l’expression d’une opinion

Le parquet de Bruxelles a déclaré que les organisateurs de « faux événements » sur Facebook étaient recherchés. Ils pourraient cependant invoquer le fait qu’ils ont agi pour exprimer une opinion, et non pour contrevenir aux règles sanitaires.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

L’événement La Boum Festival au bois de la Cambre, créé sur Facebook et proposant des sessions de DJs, était initialement un canular du 1er avril. Mais la blague a tant pris que 69.500 internautes y ont répondu, un quart d’entre eux annonçant leur participation et le reste s’étant déclarés « intéressés ». On connaît la suite : 1.500 à 2.000 jeunes y faisaient la fête sans respecter les mesures sanitaires lorsque les forces de l’ordre sont intervenues, non sans heurts. La police, qui a déploré 26 blessés en son sein, a annoncé 18 arrestations administratives et quatre arrestations judiciaires pour des faits de rébellion, coups et blessures envers policiers et non-respect des mesures covid, « un bilan provisoire et susceptible d’évoluer, l’analyse des images étant encore en cours », a précisé la porte-parole du parquet de Bruxelles, Sarah Durant.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs