Accueil Monde France

Dîners clandestins en France: des sanctions pour les ministres qui y auraient participé (vidéo)

Un reportage de M6 affirme que plusieurs ministres ou députés fréquentent des restaurants clandestins.

Temps de lecture: 3 min

La ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, a estimé dimanche que « si des ministres ou des députés » ont participé à des dîners clandestins à Paris, comme affirmé dans un reportage de M6, « il faut qu’ils soient pénalisés comme n’importe quel citoyen ».

La préfecture de police de Paris a ensuite indiqué à l’AFP avoir ouvert une enquête pour vérifier les faits rapportés dans ce reportage, à la demande du ministre de l’Intérieur.

Invitée du Grand rendez-vous Europe1/Les Echos/Cnews, Mme Schiappa réagissait à un reportage de M6 assurant que des ministres, non nommés, avaient participé à des dîners clandestins de luxe dans la capitale, au mépris des interdictions édictées pour freiner la propagation du Covid-19.

« Si des ministres ou des députés ont enfreint les règles, il faut qu’ils aient des amendes et qu’ils soient pénalisés comme importe quel citoyen », a répondu Mme Schiappa comme on l’interrogeait sur ce reportage.

« A la suite du reportage de M6, j’ai demandé au Préfet de police de Paris de vérifier l’exactitude des faits rapportés afin, s’ils sont vérifiés, de poursuivre les organisateurs et les participants de ces dîners », a tweeté Gérald Darmanin en milieu d’après-midi.

M6 a diffusé un reportage en caméra cachée dans un lieu présenté comme « un restaurant clandestin situé dans les beaux quartiers », où les participants et les serveurs ne portent pas de masques et ne respectent pas les gestes barrières.

La chaîne s’est aussi procuré des images d’une soirée payante, où des dizaines de convives apparaissent sans masque, certains se faisant la bise. L’un des organisateurs interviewés, présenté comme « collectionneur », affirme en voix off déguisée : « j’ai dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants qui sont soi-disant des restos clandestins, avec un certain nombre de ministres. Alors ça me fait doucement rigoler. On est en démocratie. On fait ce qu’on veut ».

La polémique a été très relayée sur les réseaux sociaux, notamment sous le mot dièse #OnVeutLesNoms, sur Twitter.

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a réagi au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, en réponse à une question sur ce reportage : « il n’y a de passe-droit pour personne et je serais curieux que ce restaurateur donne le nom des ministres s’il est si bien informé que cela ».

« Tous les ministres, sans exception, respectent la règle, aucun n’estime avoir droit à quelque passe-droit que ce soit », a insisté M. Le Maire.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 6 avril 2021, 9:27

    Dans une semaine plus personne n en parle

  • Posté par Maury Eric, lundi 5 avril 2021, 18:52

    Mais c'est ben sûr et d'accord avec Ludo Trevisan, il faut arrêter ce confinement idiot. Je voudrais aussi bien faire un sondage sur ceux qui respectent la bulle de 1!

  • Posté par Desmet Marc, lundi 5 avril 2021, 13:43

    Attendons l'enquête, mais si c'est réel la sanction c'est DEHORS immédiatement sans passer par la case départ!

  • Posté par Trevisan Lucio, dimanche 4 avril 2021, 23:04

    Les nôtres ne font pas mieux, Mrs De Crem et Coens,... Mrs De Croo et Lachaert, ....Allez bon repas à tous

  • Posté par De Villers Léopold, lundi 5 avril 2021, 7:53

    Vous avez raison mais nos journalistes se taisent dans toutes les langues.

Plus de commentaires

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs