Accueil Monde Europe

L’Espagne va expérimenter la semaine de quatre jours de travail

Une période de test de 3 ans.

Temps de lecture: 2 min

L’Espagne va débourser 50 millions d’euros pour expérimenter la semaine de quatre jours de travail. Ce test à grande échelle devrait permettre d’évaluer l’impact économique de cette nouvelle organisation du travail. Le gouvernement du Premier ministre Pedro Sánchez s’est mis d’accord pour une période test de trois ans.

L’initiative émane du petit parti politique de gauche Más País, qui a réussi à convaincre le gouvernement espagnol de répartir 32 heures de travail hebdomadaire sur quatre jours, et puis d’en évaluer l’expérience. Le projet pilote devrait débuter en automne et concerner 200 travailleurs.

Le président du parti Inigo Errejon avait déjà lancé un appel à travailler moins avant le déclenchement de la pandémie. «Au cours des 100 dernières années, nous avons produit plus en moins d’heures de travail, mais cette capacité à produire davantage grâce à la technologie n’a pas conduit à plus de temps libre pour les travailleurs», a déclaré M. Errejon dans une interview. D’après lui, le contexte actuel rend plus favorable l’expérimentation d’une telle mesure, car la crise sanitaire a montré qu’une plus grande flexibilité est possible sur le lieu de travail.

Les réfractaires au projet craignent que les entreprises espagnoles, déjà moins compétitives en raison du taux de chômage élevé dans le pays et de la faible productivité, deviennent encore moins compétitives par rapport aux autres entreprises européennes. Ils estiment également que les entreprises ne peuvent mettre en place une semaine de travail plus courte sans recevoir de l’argent du gouvernement en contrepartie.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, mardi 6 avril 2021, 22:10

    @devriendt jan, abramowicz simon a raison. On raisonne trop souvent en cette matière le nez sur le guidon. Et dès lors, l'idée de payer un travailleur 40h pour en prester 32 rend septique. En réalité, rappelons d'abord que l'horaire hebdomadaire en Belgique est plutôt de 38 h et non de 40. Ensuite, il faut voir l'évolution de la productivité sur le long terme. Sur le long terme, même en prenant en compte l'évolution de la monnaie, le travailleur de 2020 a surement doublé de salaire depuis le XIXème et en même temps, il preste déjà avec 38 heure à peu près la moitié de l'horaire de son ancêtre. Et pourtant, ça marche. Etonnant non? On ne peut pas raisonner comme au temps de l'invention de la machine à vapeur. Par contre, il faut observer la tendance sur le temps long. Sur le temps long, la diminution du temps de travail est une évidence. Et de même qu'on est passé de 6 à 5 jours, on passera tôt ou tard à 4. L'Espagne ne fait qu'être précurseur en la matière.

  • Posté par abramowicz simon, lundi 5 avril 2021, 15:26

    Il s'agit d'une tendance lourde de l'histoire sociale de nos sociétés. Le maintien du salaire n'est que justice, face à la diminution de la part du travail dans la richesse nationale, au profit du capital.

  • Posté par abramowicz simon, lundi 5 avril 2021, 15:31

    On pourrait y ajouter face au blocage des salaires, contrairement aux dividendes versés aux actionnaires, qui représentent aussi un coût pour l entreprise.

  • Posté par Esser Olivier, lundi 5 avril 2021, 12:36

    Avec toutes ces mesures anti-covid, ce sera encore mieux: la semaine de travail à 0 jour. Le seul petit problème est que le salaire suivra la même tendance: 0 euro.

  • Posté par dekoker philippe, lundi 5 avril 2021, 10:20

    Ce qui serait bien ce serait la semaine de 40 heures payées 40 sur 4 jours..il y a déjà plain de gens qui ne comptent pas leurs heures, ce ne serait que justice..mais cela , la patronat n'en voudra pas... Eux ce sera la semaine de 32 heures sur 4 jours avec l'obligation de produire comme 40..

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs