Vaccination: une liste d’attente en Wallonie et en Flandre dès ce mardi, quid de Bruxelles?

Vaccination: une liste d’attente en Wallonie et en Flandre dès ce mardi, quid de Bruxelles?
Mathieu Golinvaux

Un accord de coopération a été approuvé ce vendredi par les parlements régionaux wallons et flamands en faveur de la plateforme Qvax. Ce système complémentaire permettra aux personnes qui désirent se faire vacciner au plus vite de s’inscrire sur une sorte de banc de réserve, s’il reste des doses de vaccin non attribuées dans les centres (suite à des annulations ou des personnes qui ne se présentent pas).

Attention, toute personne inscrite n’aura pas de facto la priorité. Qvax suit les critères établis par la taskforce vaccination pour les groupes cibles prioritaires, en fonction de l’âge et des facteurs de risque. En clair, ce n’est pas parce que vous êtes réserviste que le coach fera nécessairement appel à vous. Pas de règle du premier arrivé, premier servi, mais un ordre décroissant d’âge. Le système de préréservation sera opérationnel à partir de ce mardi 6 avril.

Précisons que ce système ne sera disponible qu’en Wallonie et en Flandre, dans l’un des neuf grands centres de vaccination wallons ou dans deux des centres flamands qui l’utiliseront dans un premier temps. La Région de Bruxelles-Capitale a en effet opté pour son propre système.

Et à Bruxelles alors ?

La Région bruxelloise a décidé d’utiliser un autre système, Doctena, une société avec laquelle la Région a déjà passé un marché la semaine dernière pour remplacer la plateforme Doclr pour la prise de rendez-vous dans les centres de vaccination, après de nombreux bugs.

Inge Neven, responsable du centre de traçage à Bruxelles, explique ce choix par le fait que c’est un outil qui existe déjà, utilisé dans plusieurs pays. Le système Qvax est jugé trop complexe. Il ne sera par contre pas possible de s’inscrire dès ce mardi. La plateforme d’inscription doit être lancée d’ici 10 jours.

Comment fonctionne Qvax ?

Pour s’inscrire, il suffit de créer un compte en se munissant de son numéro de registre national, de choisir son centre de vaccination et d’indiquer ses disponibilités pour la semaine à venir (qui peuvent être remises à jour à tout moment de façon très simple et intuitive). Il sera aussi demandé de laisser une adresse mail ou un numéro de GSM pour qu’on puisse vous contacter (ou celui d’une personne de référence) et d’ensuite confirmer le rendez-vous. Les personnes inscrites seront automatiquement redirigées ensuite vers la plateforme Doclr pour pouvoir bénéficier d’une deuxième dose.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous