Accueil Médias

Des données de 500 millions de comptes Facebook mises en ligne: comment savoir si vous êtes concerné?

Près de 20 millions de comptes belges pourraient être affectés par la fuite.

Temps de lecture: 2 min

Des données concernant plus de 500 millions d’utilisateurs Facebook et issues d’une fuite survenue en 2019, dont des adresses e-mail et des numéros de téléphone, ont été mises en ligne sur un forum de hackers, a rapporté samedi le site Business Insider, confirmant les informations d’un expert en cybercriminalité.

« Les archives concernant 533 millions de comptes Facebook viennent d’être divulguées gratuitement », a tweeté samedi matin Alon Gal, directeur technique de l’agence anti-cybercriminalité Hudson Rock, fustigeant l’« absolue négligence » de Facebook. Business Insider affirme avoir pu vérifier que certains numéros de téléphone fuités appartenaient toujours aux propriétaires des comptes Facebook concernés.

Près de 20 millions de comptes belges, entre autres, pourraient être affectés, indiquait Alon Gal sur Twitter en janvier, lorsqu’un utilisateur cherchait alors encore à vendre ces données sur le même forum. Trois millions de comptes belges pourraient être concernés.

Comment savoir si vous êtes concerné ?

Le hacker éthique flamand Inti De Ceukelaire a créé un site web, benikerbij.be, où vous pouvez vérifier si votre numéro de téléphone fait partie de ceux qui ont fuité – le site est actuellement indisponible en raison du nombre élevé de visiteurs. Il a pris cette décision face à l’inaction de Facebook. Il n’y a pas que les numéros de téléphone qui sont concernés par cette fuite : des identifiants, des noms complets, dates de naissances et parfois mêmes l’adresse électronique, le sexe, la date de création du compte, le lieu, le précédent et la bio de comptes ont été mis en ligne, « en fonction de ce qui était rempli et public », explique De Ceukelaire, selon Het Laatse Nieuws. De nombreux politiciens et Flamands célèbres font partie des victimes. C’est le cas du virologue Marc Van Ranst.

Les victimes, malheureusement, ne peuvent rien faire pour annuler la fuite. Selon De Ceukelaire, cela est dû au fait que de nombreuses copies circulent déjà en ligne. « À partir de maintenant, soyez très prudent lorsque vous répondez à des appels inconnus provenant de numéros étrangers ou à des messages suspects », conseille-t-il. Les messages peuvent être envoyés via WhatsApp, entre autres.

Les téléphones et messages suspects peuvent être signalés à Safe on Web.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Roussel Olivier, lundi 5 avril 2021, 20:51

    "20 millions de comptes belge", j'aimerais bien savoir combien il y a de compte belge sur Facebook en tout (fruité et non fruité) ?

  • Posté par Maison Médicale , lundi 5 avril 2021, 20:48

    C'est là qu'on est vraiment content.e de ne pas avoir donné son numéro de téléphone ni une vraie date de naissance à Facebook :-)

  • Posté par Alexis Koutsalexis, lundi 5 avril 2021, 18:14

    Je lis dans cet article : ...Il n’y a pas que les numéros de téléphone qui sont concernés par cette fuite : des identifiants, des noms complets, dates de naissances et parfois mêmes l’adresse électronique, le sexe, la date de création du compte, le lieu, le précédent et la bio de comptes ont été mis en ligne, « en fonction de ce qui était rempli et public »... Comment peut-on parler de fuite pour quelque chose qui est public ?

  • Posté par Albin S. Carré, lundi 5 avril 2021, 17:35

    Il est pourtant facile d'éviter ces mésaventures. Il suffit de ne jamais fréquenter ces égouts de la société!

  • Posté par De Potter Claude, lundi 5 avril 2021, 14:12

    Une solution ...pour le futur si vous avez un compte FB fermez le. Si vous n'en n'avez pas n'en n'ouvrez jamais. Ces voyous font une montagne de fric en vendant toutes vos données et malgré les milliards qu'il ont accumulés, ils sont incapables de les protéger.

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Soirmag Voir les articles de Soirmag