Accueil Société

Autotests: malgré les avantages, l’Europe appelle à la prudence

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a établi une série de conseils à l’attention des Etats pour assurer que l’introduction d’autotests (en Belgique, ce mardi) ne biaise pas les statistiques officielles, sur lesquelles les Etats fondent leur stratégie sanitaire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

La vaccination seule n’éradiquera pas le virus », a dit la Commission européenne mi-mars dans une stratégie de réouverture de l’économie passée assez inaperçue puisque sa très attendue proposition de certificat vaccinal était présentée le même jour.

Le testing, donc, doit rester au centre des stratégies nationales, ajoute-t-elle, en relevant au passage le fait que les autotests font petit à petit leur entrée sur le marché. L’Autriche, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France, tous ont choisi d’introduire ces outils dans leur politique de testing, avant la Belgique (ce 6 avril).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Bastin Salvo, mardi 6 avril 2021, 9:40

    Où comment continuer la stratégie de la peur.

  • Posté par Duruisseau Pascal, lundi 5 avril 2021, 20:33

    Si l'autotest est positif, vous êtes certainement positif et vous prenez les dispositions correspondantes: isolement, etc... Si l'autotest est négatif, vous êtes PEUT-ÊTRE négatif et vous continuez à appliquer les mesures habituelles: gestes barrière, etc... On dirait que les politiques et experts nous croient incapables de comprendre ces deux phrases.

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 5 avril 2021, 21:08

    Attendez - une fois - de lire nos compatriotes dans ces posts !

  • Posté par gérard stéphane, lundi 5 avril 2021, 20:10

    N'importe quoi, ils basent leurs stratégies principalement sur les hospitalisations.

  • Posté par Raspe Eric, lundi 5 avril 2021, 18:01

    Eh bien, il n'a pas fallu longtemps pour que ce qui est un élément fondamental de gestion de santé publique, la surveillance épidémiologique, vous savez le truc stupide qui consiste à étudier bêtement si, comment et pourquoi un microbe se propage dans la population devienne une affreuse entreprise dictatoriale. Si vous avez la curiosité de vous promenez sur le site de sciensano, au niveau des graphiques dynamique et cliquez sur l'image du préservatif, vous pourrez consulter les données de surveillance des maladie sexuellement transmissibles. Est ce que vous découvrirez les positions favorites des belges pour l'inspiration de vos galipettes vespérales? Caramba encore raté. Vous y découvrirez que c'est l'infection à Chlamydia qui fait la course en tête. Pas très émoustillant! Fallait s'attendre à ce que les frustrés des mesures, les égos détraqués, les victimes de l'addiction aux théories du complot fantasmagoriques se ruent sur leur clavier pour étaler l'étendue de leur bêtise.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs