Accueil Sports Cyclisme

Chez Lefevere, le mieux est l’ennemi du bien

Convaincre ses champions de rester chez lui plutôt que d’aller palper de l’argent ailleurs, c’est la force de Patrick Lefevere. Face à van Aert et van der Poel, le Ronde était le monument le plus difficile à gagner. La voie est libre, du coup, pour son leader Julian Alaphilippe qui aura le temps d’être prêt pour les classiques ardennaises.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Derrière son masque et sous ses cheveux d’argent, Patrick Lefevere souriait et comptait ses sous en même temps, en assistant, radieux, au triomphe de son Danois. Car en marge de la victoire, capitale pour des sponsors flamands au Ronde, l’équipe Deceuninck-Quick Step est en phase de (re)construction. 26 des 30 coureurs, dont Kasper Asgreen, sont en fin de contrat. Et en dépit de sa bonne volonté, Lefevere ne pourra conserver tout le monde. Le succès colossal de son Wolfpack fait des envieux voire des jaloux. Il n’est pas toujours simple d’être la meilleure équipe du monde et de ne disposer « que » du septième budget du WorldTour.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs