Accueil Société

La Boum 2: les organisateurs s’adressent à Annelies Verlinden

En réponse à la lettre ouverte aux jeunes de la ministre de l’Intérieur, les organisateurs de La Boum lui demandent l’autorisation officielle pour organiser l’évènement et de proposer des règles sanitaires.

Temps de lecture: 3 min

Plus de 1.500 personnes ont répondu qu’elles participaient et 3.000 qu’elles étaient intéressées par La Boum 2 au bois de la Cambre. Mais ici plus question d’un poisson d’avril, les organisateurs souhaitent organiser l’évènement, dont la date définitive dépendra de la réponse de Annelies Verlinden.

Les organisateurs répondent en effet à la lettre ouverte de la ministre de l’Interieur  : « Nous nous permettons de vous répondre et de relever votre défi tout en vous en proposant un autre. En effet, nous avons trouvé une occupation à proposer aux jeunes afin qu’ils trouvent le temps moins long avant d’apercevoir la lumière au bout du tunnel. Nous proposons donc à la jeunesse en manque de liberté, de fêtes, d’amour et de câlins comme vous le reconnaissez, d’imaginer et d’organiser La BOUM 2 dans le bois de la Cambre en attendant le jour J. Le jour de la délivrance que vous nous promettez d’ici quelques semaines. »

« Votre mission, si vous l’acceptez madame la ministre puisque vous nous avez proposé votre aide, est de nous accorder l’autorisation officielle ainsi qu’une date pour l’organisation d’une BOUM 2 dans le bois de la Cambre et, si vous le jugez nécessaire, de nous proposer des règles sanitaires qui prendraient en considération les avis de spécialistes dont certains estiment que le risque de ce genre d’événement est minime et pourtant tellement vital à notre jeunesse. »

La police de la zone Bruxelles-Capitale/Ixelles a fait état vendredi dernier de 26 personnes blessées lors des émeutes au bois de la Cambre jeudi soir. Parmi ces blessés figurent trois policiers. Le bilan final fait également état de six véhicules de police endommagés. Cinq voitures ont eu les vitres brisées et les pneus crevés, et le pare-brise d’un camion de la cavalerie policière a été cassé.

La zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles a aussi précisé que plusieurs chevaux de la police doivent être examinés par le vétérinaire.

Jeudi soir, la police est intervenue dans le bois de la Cambre à Ixelles pour disperser une foule de 1.500 à 2.000 personnes. Celles-ci s’étaient rassemblées à la suite de l’annonce du faux festival musical « La Boum », un canular posté sur Facebook en vue de tourner en dérision certaines mesures édictées dans le cadre de la pandémie de coronavirus.

Des échauffourées se sont ensuite produites. La police a essuyé des jets de projectile et plusieurs agents ont été blessés. Des véhicules ont aussi été endommagés.

La police a procédé à une vingtaine d’arrestations administratives. Par ailleurs, quatre personnes ont fait l’objet d’une arrestation judiciaire et une personne est citée directement devant le tribunal correctionnel de Bruxelles le 22 avril prochain.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

40 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, mardi 6 avril 2021, 18:48

    Si on lit bien, ils demandent l'autorisation d'organiser une orgie, genre grosse partouze de 3.000 personnes. Quel genre de "règles sanitaires" imaginent-ils?

  • Posté par Ponsard André, jeudi 29 avril 2021, 11:26

    non chalet ils demandent simplement de vivre comme avant avec leurs jeunesses comme nous avons connues maintenant ils vont devoirs affronter les chars (les pauvres chevaux) les ss les fusils d'assauts la révolte vient toujours des étudiants mais cela nos élus le comprendront peut être un jour mais il sera trop tard

  • Posté par devriendt jan, mardi 6 avril 2021, 17:48

    Tous ces jeunes en prison voila ce qu'il faudrait. Dommage que l'on ne soit pas en Russie ou en Chine.

  • Posté par Ponsard André, jeudi 29 avril 2021, 11:32

    imbécile et con en plus

  • Posté par seghers emmanuel, mardi 6 avril 2021, 13:02

    En ce qui concerne l'utilisation de chevaux pour charger des manifestants (même violents) devrait être interdit. Il y a trop de risques de blessures pour ces pauvres chevaux.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs