Accueil Culture Musiques

Le CD 4 étoiles de la semaine: Fabrizio Cassol rend un magnifique et déchirant hommage aux Roms

Avec « I Silenti », Fabrizio Cassol donne la parole à ceux qui sont réduits au silence, qui n’ont jamais pu écrire de lettres.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 5 min

D’Aka Moon à Requiem pour L, de VSPRS à Coup fatal, du Scarlatti Book à Opus 111, Fabrizio Cassol est un prince de l’aventure. Musicale mais pas que. Bien sûr, le saxophoniste et compositeur belge est curieux de toute musique, celle des pygmées Aka comme celle de Mozart, celle des traditions balkaniques comme celle de Beethoven, celle de Monteverdi comme celle du hip-hop. Mais les notes ne sont pas tout : il faut qu’il y ait du sens, une signification, « une voie dans le sens symbolique, une expression, une nécessité, ça doit être en relation avec la vie », dit-il. Ici, avec la mémoire et la beauté des Roms. Un peuple qui a une musique très riche, dont l’Europe s’est inspirée depuis Vivaldi : « Il y a beaucoup de beauté et derrière cette beauté beaucoup d’ombre », dit encore Fabrizio Cassol.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs