Accueil Monde Union européenne

Le grand bluff d’AstraZeneca sur les vaccins

Les Européens sont agacés par la communication d’AstraZeneca, entre fausses promesses, boucs émissaires et omissions. Chronique d’une confrontation annoncée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 9 min

Sur papier, le vaccin d’Oxford/AstraZeneca avait de quoi faire rêver ceux qui espèrent revenir rapidement à une vie normale : vendu à prix coûtant, basé sur une technologie classique et donc plus facile à gérer sur le plan logistique, contrairement à ses rivaux (Pfizer/BioNTech par exemple).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

52 Commentaires

  • Posté par Pigné Philippe, samedi 10 avril 2021, 9:30

    Laissez mourir les "vieux". Tout n'a pas été contrôlé avant et, en plus, il y a surement le prix qui est attractif! Autant demander à un marchand de pneus de vous vendre le vaccin parce que, là, c'est plus de la nourriture facile aux média!!!!!!!!!!!!!!!!!!! L'Astra permet de sauvegarder la population et ce n'est pas le 0,001 % qui fera la différence! Si je dois faire partie de ce pourcentage, quoi qu'il en soit, je ne suis pas contraire! Mais surtout arrêtez de nuire à cette expression qui permet de faire revivre des millions de personnes! Je ne suis pas désabusé mais là vous franchissez le pas du ... je ne dirai pas mais j'aimerais que, à L'Avenir (ce que vous êtes), on ne prenne plus le sensationnel mais qu'on le prenne part des choses et que vous puissiez rassurer la population! Ne prendre que le mauvais nous fera automatiquement partir vers un quotidien plus positif même si d'aventures nous devrions changer pour trouver ENFIN un magazine qui informe plutôt que déforme l'actualité. À bon entendeur.

  • Posté par D. Frederic, jeudi 8 avril 2021, 15:51

    Qu'on le nomme étron, caca, colombin, digesta, bouse, crotte...ou AstraZeneca, peu importe. De la merde, ça reste de la merde.

  • Posté par Otte Gérard, mercredi 7 avril 2021, 23:25

    En bref, cela s'appelle acheter un chat dans un sac.

  • Posté par Raspe Eric, mercredi 7 avril 2021, 19:26

    En vertu du document https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/en/fs_20_2244, je dénonce la fausse nouvelle et vrai mensonge selon laquelle l'Union Européenne a commandé principalement du vaccin AstraZeneca en fonction de son prix. La proportion de la commande de ce vaccin dans le paquet total n'atteint que 15.6%. Le total des vaccin ARN, les plus chers, atteint 57.2%. J'ai par le passé démontré sur base du document https://www.afmps.be/fr/usage_humain/medicaments/medicaments/covid_19/vaccins/livraisons_de_vaccins_et_de_materiel_de que les proportions des commandes en Belgique reflètent exactement les proportions européennes. Je dénonce une clique d'intervenants mal intentionnés qui sévissent sur ce forum pour propager de manière répétée des mensonges délibérés en vue de nuire à l'exécution correcte de la stratégie de vaccination et de décrédibiliser les Institutions Européennes. Certains d'entre eux prônent ouvertement une gestion de la crise sanitaire exclusivement au niveau de chaque état membre pour placer les firmes pharmaceutique en position de force pour imposer leur prix, imposer le moment où elles daignent déposer les demandes d'agrément dans chaque état et imposer leurs conditions de distribution des vaccins. Nul doute que si cette option avait été suivie par l'Union Européenne, plusieurs pays dont le nôtre en seraient encore à brûler des cierges à Sainte Rita dans l'espoir de recevoir des vaccins. L'Australie, pays significatif s'il en est, n'a pu démarrer sa campagne de vaccination qu'au début du mois de mars parce que les firmes n'ont pas daigné s'abaisser à introduire une demande d'agrément de leur vaccin auprès des autorités sanitaires australiennes en temps et en heure! A la vue de l'honnêteté de deux des firmes inversement proportionnelle au respect du programme de livraison convenu avec les autorités européennes, nul doute que le problème serait encore pire si les pays européens avaient agi en ordre dispersé. La seule idée que les européens ait agit solidairement, une initiative à reproduire systématiquement par après en terme de santé, révulse clairement cette clique malfaisante. Les mensonges, les procès d'intention, les accusations de procrastination également démenties par l'analyse de l'historique des négociations et des commandes, les allégations de bureaucraties excessives sont fausses et révèlent soit le parti pris idéologique, soit les conflits d'intérêt manifestes des membres de cette clique de malfaiteurs. Ces intervenant, y compris des professeur d'université se décrédibilisent totalement en proférant ces mensonges et tombent dans l'indignité la plus sordide.

  • Posté par Raspe Eric, mercredi 7 avril 2021, 23:54

    naieje, vous étiez scientifique. Pour un scientifique, la seule chose qui compte se sont les faits, mesurables et vérifiables. Pas les commentaires fussent-ils publiés dans le prestigieux NYT. Et les faits vérifiables au niveau des documents officiels de l'Union Européenne sont accablants. Ils démontrent que vous récidivez et persistez dans vos mensonges indignes pour faire passer votre idéologie et défendre vos intérêts. Vos contributions n'auront d'ailleurs aucun impact sur l'évolution de la vaccination. Il pourraient même la décrédibiliser.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Décodage Elargissement de l’UE: ouvrir la porte à de nouveaux Etats membres, c’est «un choix géopolitique»

Le bilan actuel en matière d’Etat de droit dans plusieurs Etats membres ne rend pas la tâche plus aisée pour les futurs candidats. Le bulletin 2021 des prétendants est sévère. Mais le processus relève aussi de la géopolitique, défend la Commission, alors que les membres actuels du « club » renâclent à poursuivre le processus d’élargissement.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs